(New York) Le groupe de presse américain spécialisé dans l’économie Forbes, connu notamment pour son classement des grandes fortunes mondiales, va faire ses premiers pas à Wall Street à travers un SPAC valorisant l’entreprise à 630 millions de dollars.

Agence France-Presse

Un SPAC, ou « Special Purpose Acquisition Company », est une entreprise sans activité commerciale dont le but est de lever des fonds en entrant sur une place boursière, puis de fusionner avec une société cible qui souhaite se faire coter.

Ici, il s’agit de la société Magnum Opus Acquisition Limited avec laquelle Forbes va fusionner. La nouvelle entité sera cotée à la Bourse du New York Stock Exchange (NYSE) sous le symbole « FRBS », précise le groupe dans un communiqué.

La fusion, qui devrait aboutir au quatrième trimestre 2021 ou début 2022, offrira à Forbes 600 millions de dollars d’argent frais, pour lui permettre notamment de développer ses outils visant à favoriser les souscriptions à ses plateformes payantes en ligne.

« Forbes disposera du capital nécessaire pour accélérer sa croissance […] et réaliser pleinement le potentiel de cette marque iconique », a commenté le patron de Forbes, Mike Federle, cité dans le communiqué.

Lancé en 1917, le magazine Forbes est devenu célèbre à travers sa couverture de l’information économique et financière, ainsi que la vie des puissants entrepreneurs, surtout aux États-Unis. Le groupe publie également un classement des grandes fortunes mondiales en temps réel sur son site internet.

La marque touche aujourd’hui « plus de 150 millions de personnes », estime le groupe, au travers de ses publications journalistiques, ses évènements et ses programmes de marketing. Forbes précise par ailleurs que l’ensemble de ses plateformes numériques classent la marque parmi les 50 sites les plus visités sur l’internet.

Un autre groupe de presse, le site américain d’information BuzzFeed, a également fait part de ses intentions de cotation à Wall Street fin juin, en fusionnant avec 890 Fifth Avenue Partners. BuzzFeed espère atteindre une valorisation de 1,5 milliard de dollars.