(Tachkent) L’Ouzbékistan a adopté une loi qui autorise les employeurs à empêcher leurs employés non vaccinés contre le coronavirus de travailler, ont rapporté mardi les médias d’État de ce pays d’Asie centrale.

Agence France-Presse

Cette mesure intervient dans un contexte d’efforts des pays de la région pour faire décoller la campagne de vaccination de leur population, face au variant Delta qui a mené à une hausse des contaminations.

Les entreprises en Ouzbékistan pourront désormais « suspendre » les employés qui refusent de se faire vacciner contre la COVID-19.

Une exception est faite pour les employés dont l’état de santé ne permet pas de se faire vacciner, selon cette loi signée par le président Chavkat Mirziïoïev.

L’Ouzbékistan, pays de 34 millions d’habitants, a enregistré jusqu’à présent plus de 130 000 cas de coronavirus et 890 morts.

Pays frontaliers, le Tadjikistan et le Turkménistan ont rendu la vaccination obligatoire pour les adultes. Un autre voisin, le Kazakhstan, a lui ordonné en juillet la vaccination obligatoire pour la plupart des employés.