Parmi les grandes entreprises québécoises en Bourse, lesquelles s’attirent le plus les faveurs des analystes montréalais et torontois ? La Presse a constitué un « palmarès » en fonction de leurs recommandations.

Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

Notre palmarès des entreprises d'ici

Après un premier épisode trimestriel d’annonces de résultats financiers et de mise à jour des perspectives d’affaires des entreprises, La Presse a constitué un « palmarès » des 25 plus grandes capitalisations boursières québécoises en fonction des recommandations d’investissement des analystes.

Ce palmarès a été constitué en deux segments. Le premier segment classe les entreprises en fonction de la proportion d’analystes qui en recommandent l’achat, plutôt que la vente ou le maintien.

Le second segment (onglet suivant) les classe selon le gain de valeur anticipé de leurs actions d’ici un an. Ce gain de valeur anticipé est calculé en fonction du prix cible moyen d’ici un an attribué à chaque entreprise par chacun des analystes qui les couvrent spécifiquement.

Le top 5 des recommandations d’achat

iA Groupe financier

Activités : produits d’assurances et d’épargne-placements des particuliers

Prix de l’action : 70 $

Multiple cours/bénéfice récent : 10 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 8,9 fois

Capitalisation boursière : 7,57 milliards

Récents propos d’analystes

Doug Young, Desjardins Marché des capitaux (Toronto)

« L’Industrielle Alliance (iAG) a publié des résultats du premier trimestre où le bénéfice par action de base était supérieur à mon estimation, avec des facteurs sous-jacents encourageants. Pour la suite, je pense qu’iAG peut au moins atteindre, voire dépasser, le point médian de ses prévisions de résultats pour 2021. »

Évaluation du prix cible

« Je maintiens mon prix cible de 78 $ par action et ma recommandation d’achat. »

Évaluation de la cote

« Je considère que sa valorisation boursière demeure attirante, malgré sa “surperformance” relative en Bourse depuis le début de l’année. »

Gabriel Dechaine, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Les résultats du premier trimestre d’iAG affichaient une dynamique positive dans la quasi-totalité de ses lignes d’affaires, avec une croissance équilibrée dans l’ensemble de l’entreprise. »

Évaluation du prix cible

« Mes estimations [de prochains résultats] sont inchangées. Mon objectif de prix cible de 76 $ par action découle d’un multiple modéré sur mes estimations de bénéfices pour l’exercice 2022. »

Évaluation de la cote

« Ma cote sur les actions d’iAG demeure à “surperformance”. »

TFI International

Activité : camionnage (local, régional et national)

Prix de l’action : 112 $ (TSX)

Multiple cours/bénéfice récent : 28 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 22 fois

Capitalisation boursière : 10,5 milliards CAN (TSX)

Récents propos d’analystes

Cameron Doerksen, Financière Banque Nationale (Montréal)

« Je suis de plus en plus convaincu que l’acquisition récente de UPS Freight est transformatrice pour TFI, et qu’elle constituera un important moteur de croissance des bénéfices sur plusieurs années.

« Entre-temps, le marché du camionnage demeure très favorable aux transporteurs comme TFI. Aussi, l’augmentation de la demande de livraison de colis et de marchandises liée à la croissance du commerce électronique continuera de [profiter] à ses divisions de camionnage régional et de livraison le jour même. »

Évaluation du prix cible

« Je rehausse mon prix cible à 129 $ par action [au TSX], contre 115 $ auparavant. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma cote de “surperformance” en Bourse. »

Benoit Poirier, Desjardins Marché des capitaux (Montréal)

« Malgré sa bonne performance en Bourse depuis le début de 2021, TFI demeure l’un de nos coups de cœur [chez Desjardins] pour le reste de l’année.

« J’y vois un important potentiel de valorisation additionnelle alors que TFI intègre sa récente acquisition de UPS Freight, développe ses activités de livraison du dernier kilomètre (régional) et continue de déployer stratégiquement des capitaux vers des acquisitions complémentaires.

« Entre-temps, l’expansion du commerce électronique demeure un important vecteur de croissance chez TFI, en continuité de ce qui s’est produit durant la pandémie. »

Évaluation du prix cible

« Je rehausse mon prix cible à 117 $ par action, contre 108 $ auparavant. Et d’ici trois ans, je vois le potentiel d’une valeur accrue autour de 122 $ à 137 $ par action. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma recommandation d’achat. »

Lightspeed POS

Activités : systèmes de commerce électronique pour entreprises

Prix de l’action : 89 $ (TSX)

Multiple cours/bénéfice récent : s. o. (à perte)

Multiple cours/bénéfice prévu : s. o. (à perte)

Capitalisation boursière : 11,7 milliards CAN (TSX)

Récents propos d’analystes

Richard Tse, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Les dernières acquisitions de Lightspeed – Ecwid, un fournisseur américain de systèmes de commerce électronique, et NuORDER, un fournisseur de systèmes connectant les entreprises et leurs fournisseurs – représentent à mon avis des opportunités importantes de renforcement de la stratégie d’affaires et de la technologie déjà perturbantes de Lightspeed.

« La direction de Lightspeed s’attend à ce que ces acquisitions fassent avancer de trois à cinq ans sa feuille de route de développement de services et produits. Mais en me basant sur ses récents résultats financiers, je constate que les acquisitions précédentes de Lightspeed, même encore récentes, ont déjà commencé à contribuer à la croissance de ses principaux résultats. »

Évaluation du prix cible

« Je prévois 90 $ US par action à la Bourse de New York [environ 108 $ CAN à la Bourse de Toronto]. »

Évaluation de la cote

« Je réitère ma cote de “surperformance” en Bourse. »

Paul Treiber, RBC Marchés des capitaux (Toronto)

« Même si Lightspeed se négocie [en Bourse] à des multiples de valorisation supérieurs à ceux de ses pairs, je pense qu’elle bénéficiera encore de l’accélération significative de sa croissance au cours des 12 à 18 prochains mois, avec la réouverture des détaillants et des restaurants.

« Par ailleurs, en plus d’acquisitions comme celles d’Ecwid et de NuOrder [annoncées le 7 juin], les investissements soutenus de Lightspeed en nouveaux services à valeur ajoutée pour sa clientèle sont un autre accélérateur de croissance de ses prochains résultats et de sa valeur en Bourse. »

Évaluation du prix cible

« Je maintiens un prix cible de 120 $ par action [au TSX], à des multiples de valeur supérieurs à ceux de ses pairs compte tenu de sa croissance plus rapide. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma cote de “surperformance”. »

SNC-Lavalin

Activités : ingénierie-conseil en infrastructures et grands bâtiments, rénovation d’installations nucléaires

Prix de l’action : 32 $

Multiple cours/bénéfice récent : s. o. (à perte)

Multiple cours/bénéfice prévu : 16 fois

Capitalisation boursière : 5,72 milliards

Récents propos d’analystes

Benoit Poirier, Desjardins Marché des capitaux (Montréal)

« La transformation avance dans la bonne direction chez SNC-Lavalin. J’ai été très satisfait de ses résultats du premier trimestre, qui ont démontré une solide gestion chez SNCL Services d’ingénierie et une réduction efficace du carnet de commandes problématique en projets de type CMPF [clés en main à prix forfaitaire].

« Avec l’achèvement des derniers projets CMPF liés aux secteurs des ressources, ainsi que la cession imminente des activités en Pétrole et Gaz, les investisseurs devraient reconsidérer les actions de SNC-Lavalin avant une éventuelle revalorisation en Bourse à la fin de 2021. »

Évaluation du prix cible

« Je rehausse mon prix cible à 44 $ par action, contre 37 $ auparavant. »

Évaluation de la cote

« Je réitère ma recommandation d’achat. »

Maxim Sytchev, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Les résultats du premier trimestre de SNC-Lavalin ont montré un bon début d’année, malgré de faibles attentes. En outre, les perspectives d’affaires et les objectifs de résultats pour tout l’exercice 2021 ont été réitérés.

« Pour l’essentiel, malgré un carnet de commandes principal en hausse de 10 % sur un an, SNC-Lavalin continue de s’attendre à une faible croissance (moins de 10 %) du chiffre d’affaires de sa division principale de SNCL Services d’ingénierie. »

Évaluation du prix cible

« Je maintiens mon prix cible à 44 $ par action. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma cote de “surperformance” parmi ses comparables en Bourse. »

Québecor

Activités : médias électroniques et imprimés, télécommunications (Vidéotron)

Prix de l’action : 32 $

Multiple cours/bénéfice récent : 14 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 12 fois

Capitalisation boursière : 8 milliards

Récents propos d’analystes

Jérôme Dubreuil, Desjardins Marché des capitaux (Montréal)

« Québecor est un opérateur solide en télécommunications avec une bonne trajectoire de croissance. Aussi, c’est maintenant le titre le moins cher parmi ses semblables en Bourse, sur la base du BAIIA [bénéfice d’exploitation] par action. Et ce, en dépit de mes attentes de croissance décente et de ses antécédents de dépassement des attentes.

« Par ailleurs, la proposition de Rogers d’acquérir Shaw Communications pourrait fournir à Québecor des options supplémentaires en faveur de son expansion éventuelle dans d’autres provinces. »

Évaluation du prix cible

« En attendant, je réitère mon prix cible à 40 $ par action. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma recommandation d’achat. »

Adam Shine, Financière Banque Nationale (Montréal)

« Québecor a affiché de solides résultats au premier trimestre, en grande partie conformes aux attentes, avec une amélioration de ses principaux indicateurs de performance d’affaires dans les télécommunications filaires et l’internet. »

Évaluation du prix cible

« Je vois un prix cible inchangé à 40 $ par action. »

Évaluation de la cote

« Je maintiens ma cote de “surperformance” en Bourse. »

Celles qui font saliver

Quand ils se prononcent sur un titre, les analystes financiers établissent aussi une cible pour le cours de son action. Parmi les 25 plus grandes entreprises québécoises en Bourse, lesquelles ont le plus fort potentiel de gain ?

Pour ce deuxième palmarès, La Presse a utilisé la moyenne des valeurs cibles au terme de la prochaine année établies par les analystes, et calculé l’écart avec leur cours actuel. Nous vous présentons ci-dessous un aperçu des cinq premières entreprises qui n’ont pas été présentées précédemment.

BRP

Activité : constructeur de petits véhicules de sports motorisés (Ski-Doo, Sea-Doo, Can-Am)

Prix de l’action : 90 $ (TSX)

Multiple cours/bénéfice récent : 9,6 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 11 fois

Capitalisation boursière : 7,5 milliards (TSX)

Récents propos d’analystes

Benoit Poirier, Desjardins Marché des capitaux

« Les résultats de BRP depuis le début de la pandémie ont été impressionnants. La tendance s’est poursuivie au premier trimestre 2021 avec des résultats solides et un autre rehaussement de ses objectifs financiers.

« Dans ce contexte, je considère que sa récente sous-performance en Bourse est totalement injustifiée, et qu’elle offre une occasion d’achat attrayante pour les investisseurs en vue d’un prochain pic des bénéfices de BRP.

« Aussi, BRP effectuera à la mi-août la mise à jour de son développement de nouveaux produits ainsi que de son plan d’affaires stratégique d’ici 2025, ce qui pourrait favoriser sa valorisation en Bourse. »

Évaluation

« Je maintenant mon prix cible à 131 $ par action, mais je rehausse à un peu plus de 8 $ mes prévisions de bénéfice par action ajusté pour les exercices 2022 et 2023. »

Cameron Doerksen, Financière Banque Nationale (Montréal)

« Ma vision positive de BRP s’appuie sur trois éléments principaux :

• la demande pour les sports motorisés demeure forte même si le maintien des ventes comparables deviendra plus difficile lors des prochains trimestres en raison de la demande exceptionnelle de l’an dernier ;

• la visibilité sur la croissance des revenus demeure favorable ;

• enfin, je crois qu’une partie de la forte augmentation de la demande de sports motorisés depuis un an est durable pour BRP. »

Évaluation

« Après des résultats du premier trimestre qui ont largement dépassé les prévisions, et des perspectives de marché des sports motorisés qui restent solides, je maintiens ma cote d’investissement à “surperformance”, avec un prix cible à 125 $ par action. »

Boralex

Activité : producteur d’énergies renouvelables (hydro, éolien, solaire, biomasse)

Prix de l’action : 37 $

Multiple cours/bénéfice récent : 80 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 54 fois

Capitalisation boursière : 3,8 milliards

Récents propos d’analystes

Bill Cabel, Desjardins Marché des capitaux (Toronto)

« Boralex occupe une position unique dans les dynamiques marchés des énergies renouvelables en France et dans l’État de New York avec son portefeuille de projets entièrement financés. Elle a aussi un bon niveau de liquidités financières pour effectuer d’autres acquisitions.

« Aussi, Boralex effectuera bientôt une mise à jour de ses perspectives d’affaires qui pourrait impressionner les investisseurs, compte tenu de ses opportunités de croissance liées aux objectifs de décarbonisation accélérée qui se multiplient parmi les gouvernements et les grandes entreprises en Europe et en Amérique du Nord. »

Évaluation

« Après un premier trimestre décent, les perspectives d’affaires de Boralex restent positives, ce qui soutient ma recommandation d’achat avec un prix cible de 54 $ par action. »

Rupert Merer, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Comme en témoignent ses résultats du premier trimestre conformes aux attentes, les actifs de Boralex continuent de bien fonctionner et de bénéficier de contrats dans des marchés d’énergies renouvelables en forte croissance. Pour la suite, je m’attends à ce que Boralex dévoile un plan de croissance en accélération lors de sa prochaine journée de présentation aux investisseurs [le 17 juin]. »

Évaluation

« Je maintiens ma cote d’investissement à “surperformance”, avec un prix cible à 50 $ par action. À cet effet, je vois la récente faiblesse de valorisation boursière des actions de Boralex comme un point d’entrée attrayant pour les investisseurs. »

Stella-Jones

Activité : producteur de pièces de bois traité (poteaux, traverses de rail, structures extérieures)

Prix de l’action : 46 $

Multiple cours/bénéfice récent : 13 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 12 fois

Capitalisation boursière : 3 milliards

Récents propos d’analystes

Maxim Sytchev, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Les récents résultats de Stella-Jones ont démontré sa solide gestion au milieu d’une flambée sans précédent des prix du bois d’œuvre liée aux niveaux d’activité records dans le marché de la construction et de la rénovation résidentielle.

« Pour la suite, je ne prétends pas avoir une boule de cristal quant au moment où le niveau d’activité dans le marché résidentiel reviendra à ses moyennes antérieures.

« Considérant la nature ponctuelle de ce marché, je demeure prudent à l’égard de Stella-Jones malgré sa récente démonstration d’une gestion solide dans les circonstances. »

Évaluation

« Je maintiens ma cote de “performance de marché” et mon prix cible à 57 $ par action, en attendant d’en savoir davantage sur le contexte d’investissement de l’après-pandémie. »

Benoit Poirier, Desjardins Marché des capitaux

« Stella-Jones a commencé 2021 avec force, enregistrant une croissance de 57 % du BAIIA [bénéfice d’exploitation] et en rehaussant ses perspectives d’affaires des prochains trimestres.

« Bien que ces perspectives rehaussées découlent surtout du marché du bois d’œuvre résidentiel, qui peut être plus volatil, je suis satisfait du niveau de gestion des opérations démontré par Stella-Jones depuis le début de la pandémie, qui lui a permis de capitaliser sur des opportunités de marché.

« Par ailleurs, je considère que sa valorisation actuelle ne reflète pas sa forte résilience durant la pandémie, ainsi que son leadership pour gagner des parts de marché dans les meilleurs segments de son industrie. De plus, le bilan solide de Stella-Jones devrait lui permettre de continuer à créer de la valeur pour les actionnaires avec des rachats d’actions et des projets de fusions et acquisitions. »

Évaluation

« Je maintiens ma recommandation d’achat, tout en augmentant mon prix cible à 65 $ par action, par rapport à 61 $ antérieurement. »

CGI

Activités : services-conseils en informatique de gestion

Prix de l’action : 108 $ (TSX)

Multiple cours/bénéfice récent : 23 fois

Multiple cours/bénéfice prévu : 18 fois

Capitalisation boursière : 26,8 milliards

Récents propos d’analystes

Richard Tse, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Je crois que CGI revient à sa trajectoire de croissance d’avant la pandémie, dans ses marchés déjà bien établis ainsi que par des projets de fusions et acquisitions.

« Ses résultats du deuxième trimestre suggèrent même que cette trajectoire de croissance pourrait s’avérer encore plus forte qu’avant la COVID.

« Pour les investisseurs à plus long terme, je pense que le secteur des technologies de l’information (TI) sera l’un des segments de la technologie qui bénéficiera le plus d’une “réouverture” de l’économie. En particulier les entreprises qui, comme CGI, peuvent faire pivoter leurs offres de services vers des segments du marché en plus forte croissance. »

Évaluation

« Je réitère ma cote d’investissement à “surperformance”, avec un prix cible de 120 $ par action. »

Kevin Krishnaratne, Desjardins Marché des capitaux (Toronto)

« Lors de son récent deuxième trimestre, CGI a livré des résultats relativement conformes aux attentes, ainsi que des indices suggérant le retour imminent de la croissance interne des revenus dans ses principaux secteurs d’activité.

« Le rebond de son carnet de commandes était un point fort de ce trimestre, en hausse de 40 % sur un an, et relativement bien réparti parmi ses principales divisions.

« Pour la suite, je considère CGI comme bien placée pour tirer parti de la multiplication et de l’accélération des investissements en “transformation numérique” dans les entreprises et les institutions gouvernementales. »

Évaluation

« Je maintiens ma recommandation d’achat, avec un prix cible de 120 $ par action. »

Innergex

Activité : producteur d’énergies renouvelables (hydro, éolien, solaire)

Prix de l’action : 20 $

Multiple cours/bénéfice récent : s. o. (à perte)

Multiple cours/bénéfice prévu : 82 fois

Capitalisation boursière : 3,6 milliards

Récents propos d’analystes

Rupert Merer, Financière Banque Nationale (Toronto)

« Les récents résultats trimestriels d’Innergex ont été affectés par les tempêtes au Texas et les conséquences liées aux contrats de couverture (hedge) sur certaines de ses installations et de ses coentreprises en production d’énergie.

« Pour la suite, je considère que le plan de développement d’Innergex demeure solide. Aussi, la récente correction de valeur, en réaction aux incidents au Texas, s’est avérée exagérée. »

Évaluation

« Même si je réduis mon prix cible de 28 $ à 26 $ par action, je maintiens ma cote à “surperfomance” en Bourse par rapport à ses comparables. »

Bill Cabel, Desjardins Marché des capitaux (Toronto)

« Ce fut un premier trimestre difficile pour Innergex alors que sa production d’énergie s’est avérée inférieure de 8 % à sa moyenne, en raison surtout des tempêtes au Texas qui ont affecté ses installations.

« Cette situation pourrait aussi entraîner d’autres pertes à court terme et des dispositions de certains actifs chez Innergex afin de préserver sa bonne santé financière, tout en évitant de compliquer la gestion de son taux de dividende versé aux actionnaires.

« Dans ce contexte, et bien que je demeure optimiste envers son portefeuille d’actifs riches en hydroélectricité, ses plans de développement de projets, et le potentiel de son partenariat avec Hydro-Québec, je préfère demeurer prudent envers les actions d’Innergex pour le moment. »

Évaluation

« Je maintiens ma recommandation “à conserver”, tout en réduisant mon prix cible de 27 $ à 25 $ par action. »