(Montréal) Loto-Québec a déclaré un bénéfice net en chute libre vendredi, lors de la publication de son rapport annuel.

La Presse Canadienne

La société d’État a enregistré des profits de 457,6 millions pour l’exercice se terminant le 31 mars, soit près du tiers des 1353,5 millions générés un an plus tôt.

Dividende amputé de 896 millions

En conséquence, le dividende versé à son actionnaire, le gouvernement du Québec, a été de 432,6 millions, par rapport à 1328,5 millions lors de l’exercice 2020.

Dans l’ensemble, les revenus ont presque été coupés de moitié, passant de 2,74 milliards à 1,41 milliard.

La baisse est principalement attribuable au secteur des casinos et à celui des établissements de jeu qui ont été durement affectés par la pandémie.

« Ces écarts importants s’expliquent essentiellement par la fermeture de nos casinos et de nos salons de jeux ainsi que la suspension des activités de loterie vidéo, de bingo en réseau et de Kinzo durant plus des trois quarts de l’exercice, de même que par l’arrêt de la vente de loterie chez les détaillants jusqu’au début de mai », a expliqué la présidente et chef de la direction, Lynne Roiter.

En parallèle, les dépenses ont baissé de 25,5 %, passant de 903,6 millions à 673,5 millions.

Les revenus provenant des loteries ont diminué de 7,4 % à 860,9 millions par rapport à 929,4 millions un an plus tôt.

Le site lotoquebec.com a vu ses produits augmenter, plusieurs joueurs s’étant tournés vers la plateforme lorsque les ventes de loterie ont été suspendues chez les détaillants et que les établissements de jeu ont fermé leurs portes.

Lynne Roiter est sur le point de quitter la direction de Loto-Québec après 35 années de carrière à la société d’État. Elle sera remplacée par Jean-François Bergeron.