(New York) L’entreprise américaine Beyond Meat, qui fabrique des steaks et saucisses à base d’aliments végétaux uniquement, chutait en Bourse jeudi soir après avoir fait part d’une perte nette au premier trimestre, la consommation peinant à reprendre dans la restauration.

Agence France-Presse

L’action reculait de 6,7 % dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance à New York.

Beyond Meat a perdu 27,3 millions de dollars de janvier à mars, contre un bénéfice net de 1,8 million sur la même période en 2020, détaille un communiqué.

Son chiffre d’affaires a progressé de 11 % à 108 millions de dollars.  

Comme depuis le début de la pandémie, la demande dans la restauration collective reste à la peine, a remarqué le groupe : les mesures continuent à restreindre le nombre de clients servis et incitent les établissements à proposer des menus plus simples.

Parallèlement, la hausse de la demande de la part des particuliers, qui avait flambé en début de pandémie, s’est tassée.  

Le directeur général du groupe, Ethan Brown, a toutefois souligné avoir « récemment commencé à voir un lent dégel dans les services de restauration, à la fois aux États-Unis et sur certains marchés à l’international ».

L’incertitude sur la demande des clients dans les mois à venir reste trop grande pour émettre des prévisions sur l’ensemble de l’année, a souligné Beyond Meat.  

Mais à court terme, le groupe s’attend au deuxième trimestre à un chiffre d’affaires compris entre 135 millions et 150 millions de dollars, ce qui correspondrait à une augmentation de 19 % à 32 %.