(New York) Apple a doublé son bénéfice net en un an, pour la période de janvier à mars, grâce aux bons chiffres de ventes de ses iPhone, iPad, Mac et accessoires, selon les résultats trimestriels du groupe californien publiés mercredi.

Agence France-Presse

L’entreprise a réalisé 23,6 milliards de profits au deuxième trimestre de son exercice décalé, une hausse de 110 % sur un an, supérieure aux attentes du marché.  

Le titre d’Apple grimpait de 3 % lors des échanges électroniques après la clôture de Wall Street.  

« Ce trimestre reflète à la fois la manière dont nos produits aident durablement nos utilisateurs à faire face à ce moment de leurs vies et l’optimisme que semblent ressentir les consommateurs vis-à-vis de meilleurs jours à venir », a déclaré le patron d’Apple, Tim Cook, dans un communiqué.

« Apple est dans une période d’innovation radicale pour l’ensemble de notre ligne de produits et nous nous consacrons à aider nos équipes et nos communautés à faire émerger un monde meilleur de cette pandémie », a-t-il ajouté.

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le bénéfice s’établit à 1,40 dollar (contre 1,00 dollar prévus).  

Apple a indiqué qu’il augmenterait son dividende de 7 %, à 22 cents par action, et qu’il autoriserait un rachat d’actions d’une valeur de 90 milliards de dollars.

Le chiffre d’affaires du groupe s’est lui élevé à 89,58 milliards de dollars, soit une hausse de 54 % en un an, lui aussi supérieur aux attentes.

Les ventes d’iPhone, qui totalisent 47,94 milliards de dollars (+66 %) représentent le gros de ces revenus. Viennent ensuite les recettes liées aux services d’Apple (+27 %), aux ventes de Mac (+70 %), d’iPad (+79 %) et de divers accessoires (+25 %).

« Apple a enregistré une croissance record de ces recettes au 2e trimestre grâce à une demande extraordinaire pour ses iPhone », note Yoram Wurmser d’eMarketer.

« Des difficultés dans la chaîne logistique de l’iPhone 12 au premier trimestre expliquent sans doute partiellement cette énorme croissance, mais il y a aussi eu une forte demande en Chine et dans le reste de l’Asie, où la demande avait été faible l’an dernier à cause de la pandémie de COVID-19 », ajoute l’analyste.  

La semaine dernière, le géant a présenté une gamme de nouveaux produits, dont une tablette iPad Pro, équipée de la 5G et de la puce M1 développée par Apple, qui sera commercialisée en mai à partir de 800 dollars aux États-Unis.

Le groupe a aussi annoncé lundi qu’il comptait accélérer ses investissements aux États-Unis, en les portant à 430 milliards de dollars d’ici cinq ans, et de créer 20 000 emplois dans le pays.