L’annonce du départ de Philippe Adam, chef de la direction financière de Marché Goodfood, n’a aucun lien avec la grogne suscitée par des retards et des annulations de livraison dénoncés par plusieurs clients au cours des derniers jours, a assuré le principal intéressé au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse, en fin d’après-midi, mercredi.

Nathaëlle Morissette Nathaëlle Morissette
La Presse

« Ce qui s’est passé, c’est une forte augmentation de la demande en une semaine et maintenant c’est rétabli. Ma décision de partir de Goodfood, ça n’a aucun lien avec cette histoire de demande là, affirme sans détour celui que l’on considère comme l’un des piliers de l’entreprise. C’est une décision qui vient de moi pour des raisons personnelles. »

Rappelons que la société montréalaise spécialisée dans la livraison de boîtes repas et de produits d’épicerie a dû faire face à l’insatisfaction de certains clients récemment. Plusieurs d’entre eux se plaignent depuis quelques jours sur les médias sociaux du retard ou de l’annulation de leur livraison ainsi que des délais de réponse du service à la clientèle. Goodfood a expliqué la situation par une hausse subite des commandes engendrée par le couvre-feu imposé par le gouvernement Legault et une offre promotionnelle de 50 % sur une grande majorité des produits d’épicerie.

Encore en début de semaine, M. Adam accordait des entrevues dans les médias au nom de Goodfood. Or, mercredi matin, on annonçait son départ de la société et Pomerleau, l’une des plus grandes entreprises de construction au Canada, publiait un communiqué indiquant qu’il était nommé vice-président directeur et chef de la direction financière. Il entrera en poste le 3 mai.

« Ça ne fait pas longtemps que je sais que je m’en vais chez Pomerleau », indique-t-il. Philippe Adam était en discussion avec l’entreprise depuis novembre.

Il restera chez Goodfood, où il a joint l’équipe en 2018, jusqu’au 2 avril. L’un des plus importants acteurs dans l’industrie de la livraison de repas prêts à préparer est présentement à la recherche de son remplaçant.