La valeur boursière de Plastiques IPL s’est gonflée de près de 30 % mardi dans la foulée de rumeurs entourant une éventuelle fermeture du capital du fabricant montréalais de produits d’emballage et de contenants en plastique rigide.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Trois firmes privées d’investissement ont formulé des offres dans le but d’acquérir IPL, selon un quotidien irlandais. Les firmes Apollo, Madison Dearborn et CapVest ont chacune démontré un intérêt de façon indépendante, est-il indiqué.

Les démarches initiales remontent à l’an passé, selon les sources du Irish Independent qui estiment néanmoins peu probable qu’une transaction se réalise à court terme dans le contexte de la pandémie.

La direction d’IPL a fait savoir être au fait de spéculations médiatiques concernant de potentielles transactions pouvant impliquer l’entreprise. « La politique de la compagnie est de s’abstenir de commenter les spéculations médiatiques », indique-t-on par communiqué.

La direction ajoute qu’aucune mise à jour importante supplémentaire n’est requise puisque les résultats de début d’exercice dévoilés la semaine dernière « contenaient l’ensemble de la divulgation nécessaire et pertinente à ce moment ».

L’analyste Paul Bilenki, de la TD, estime « difficile » une fermeture du capital dans le contexte actuel, mais croit qu’elle pourrait survenir plus tard cette année. « Ça pourrait offrir une issue satisfaisante pour les actionnaires », souligne-t-il.

Son collègue Michael Doumet, de la Scotia, rappelle que l’action d’IPL s’est retrouvée sous une pression intense depuis un an en raison d’une performance financière décevante, d’un niveau d’endettement élevé et de l’impact de la COVID-19.

L’historique boursier limité, le faible volume de transactions sur le titre, et le fait que les activités d’IPL sont liées au secteur pétrochimique sont aussi des facteurs qui ont pu freiner l’enthousiasme des investisseurs.

Après la pandémie ?

La fermeture du capital est certainement envisageable après la pandémie, selon Michael Doumet. En particulier, dit-il, si IPL améliore sa performance financière.

Avant le bond enregistré mardi, l’action d’IPL était en baisse de 70 % par rapport au prix initial de 13,50 $ fixé lors de son retour en Bourse en juin 2018. Au cours boursier actuel, il n’est pas étonnant que des firmes privées d’investissement flairent la bonne affaire, souligne Paul Bilenki.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Cet analyste évalue que la fermeture du capital pourrait se faire dans une fourchette se situant entre 11 $ et 13,50 $, ce qui est deux fois la valeur actuelle du titre.

La Caisse de dépôt et placement du Québec détient une participation de 27 % dans IPL. Le Fonds FTQ est aussi un actionnaire important.

L’action d’IPL a gagné 27 % mardi pour clôturer à 5 $ à Toronto. Le titre avait déjà bondi de 6 % au cours de la séance précédente.

La semaine dernière, IPL avait annoncé le départ de son chef des finances, Pat Dalton. IPL compte environ 2000 employés et possède des bureaux à Montréal et à Dublin.