La fermeture des centres commerciaux au Québec s’est traduite par un taux élevé de loyers impayés dans les galeries marchandes appartenant à Cominar, la grande foncière québécoise cotée à la Bourse.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

En avril, Cominar a collecté 92 % de ses loyers dans ses immeubles de bureaux, 83 % dans ses entrepôts, mais seulement 40 % dans ses centres commerciaux, fermés sous ordre du gouvernement du Québec en raison de la pandémie.

Cominar a dévoilé jeudi matin ses résultats du trimestre s’étant terminé le 31 mars. Elle en a profité pour faire le point sur les impacts de la COVID-19 sur ses finances.

Jusqu’à présent, Cominar a perçu environ 40 % des loyers bruts, loyer de base plus frais plus taxes, de ses centres commerciaux pour le mois d’avril. Le Fonds de placement immobilier (FPI) a reçu des demandes de report de loyer de locataires pour environ 44 % des loyers de son portefeuille commercial.

Le grand propriétaire immobilier s’attend à ce que de nombreux locataires sollicitent un report de paiement pour le mai, « ce que le FPI continue à évaluer ».

« Des ententes de report du loyer d’avril ont été conclues pour un total de 3,54 millions de dollars de loyers mensuels, ce qui représente environ 18 % des loyers bruts du portefeuille industriel et le FPI poursuit les discussions avec les locataires éprouvant le besoin d’une assistance financière, lit-on dans le communiqué émis par la société. Environ 42 % en superficie des espaces commerciaux loués sont actuellement ouverts ou en activité suivant les étapes initiales de réouverture de l’économie du Québec. »

Liquidités suffisantes

« Notre situation de liquidités courantes de 672 millions de dollars nous a procuré une solide marge de manœuvre financière qui nous permet de composer avec l’incertitude entourant l’incidence et la durée de la pandémie, a dit, dans ce même communiqué, Heather C. Kirk, vice-présidente principale et chef de la direction financière. Nous restons concentrés sur le soutien aux locataires qui ont besoin d’une aide financière tout en compensant les pressions sur les produits au moyen de réductions des dépenses en immobilisations et des charges d’exploitation et en soutenant notre entreprise par des initiatives de financement stratégiques. »

Le prix des parts de Cominar a dégringolé de 48 % depuis le 20 février 2020, passant de 15,23 $ à 7,99 $. Elle continue de verser un dividende mensuel de 0,06 $ par part, ce qui donne un rendement courant de près de 9 % au prix actuel. Le 17 avril, Cominar a déclaré une distribution mensuelle de 0,06 $ par part.

Avant la COVID-19, Cominar était engagé dans un processus de redressement sous le leadership de son patron Sylvain Cossette. Le taux d’occupation des immeubles s’améliorait et la croissance des loyers devenait significative dans les segments bureaux et industriels. Le prix de la part avait réagi positivement à ce coup de barre, passant de 10,59 $ le 30 novembre 2018 à 15,23, le 20 février dernier.

Cominar est le plus important propriétaire d’immeubles non résidentiels au Québec avec un portefeuille comprenant 315 immeubles de bureaux, d’immeubles commerciaux et industriels, totalisant 35,9 millions de pieds carrés de superficie situés à Montréal, Québec et Ottawa.