La firme d’ingénierie WSP Global a affiché mercredi un bénéfice du premier trimestre en baisse de 77,7 % par rapport à la même période, ce qu’elle a essentiellement attribué à l’« extrême volatilité » du marché, mais ses revenus ont néanmoins avancé de 4,4 %.

La Presse canadienne

L’entreprise montréalaise a réalisé un bénéfice net de 14,2 millions, soit 13 cents par action, au cours du trimestre clos le 28 mars, alors que celui de la même période l’an dernier avait été de 63,6 millions, ou 61 cents par action.

L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les marchés financiers s’est traduit par une augmentation de la dotation aux amortissements découlant des acquisitions récentes, par des pertes hors trésorerie découlant de la diminution de la valeur des placements liés à un régime de rémunération différée pour les employés aux États-Unis, ainsi que par des pertes latentes sur les instruments financiers dérivés, a expliqué l’entreprise.

Après ajustements pour exclure les éléments non récurrents, le bénéfice de WSP s’est chiffré à 47,5 millions, ou 45 cents par action, alors qu’il avait été de 56,4 millions, ou 54 cents par action, un an plus tôt.

Malgré tout, les revenus de WSP, nets des frais de sous-consultants et des coûts directs, ont avancé à 1,74 milliard, comparativement à ceux de 1,66 milliard du premier trimestre de 2019.

Depuis l’arrivée de la pandémie du nouveau coronavirus, la plupart des employés de WSP font du télétravail. Dans la plupart de ses principaux pôles d’activités, la majorité des services ou des projets ont été considérés comme des services essentiels, et la société dit avoir maintenu jusqu’à maintenant « de bons niveaux de productivité ».

« Nos résultats du mois d’avril sont meilleurs que ce à quoi nous nous attendions en début de mois, a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de WSP, Alexandre L’Heureux. Nous sommes entrés dans cette crise en position de force et je suis convaincu qu’avec notre modèle d’affaires diversifié, nos employés engagés et la gestion disciplinée de notre entreprise mondiale, nous sortirons de cette pandémie avec une organisation tout aussi forte. »

WSP avait retiré, le 15 avril, ses prévisions pour l’exercice 2020, en raison de l’« incertitude sans précédent » liée à la pandémie.