(Toronto) La minière Agnico Eagle a affiché vendredi une perte pour son premier trimestre, qu’elle a attribuée à la fermeture temporaire de ses installations en raison de la pandémie de COVID-19, et a dévoilé de nouvelles prévisions pour sa production.

La Presse canadienne

La société aurifère établie à Toronto a dit s’attendre à produire entre 1,63 million et 1,73 million d’onces d’or cette année, comparativement à ses prévisions précédentes de 1,875 million d’onces, essentiellement en raison de l’impact de la pandémie dans sept de ses huit mines.

En mars, la société a renvoyé à la maison ses employés du Nunavut et réduit les activités de ses mines d’or à Meliadine et à Amaruq. Elle a aussi suspendu temporairement ses activités au Québec et au Mexique, en plus d’avoir procédé à un arrêt de trois jours des activités minières souterraines de sa mine Kittilä, en Finlande.

Agnico Eagle a réalisé une perte nette de 21,6 millions, ou 9 cents par action, à partir de revenus de 672 millions pour la période de trois mois close le 31 mars. En comparaison, elle avait affiché un profit de 37 millions, ou 16 cents par action, à partir de revenus de 532 millions un an plus tôt.

Le bénéfice net ajusté s’est chiffré à 56 millions, ou 23 cents par action, en excluant des dépenses hors trésorerie et non récurrentes.