(New York) L’enseigne de bricolage et d’aménagement de la maison Home Depot s’est montrée particulièrement optimiste mardi pour 2020, disant espérer une hausse de ses bénéfices et ventes sur fond de bonne santé du secteur immobilier.

Agence France-Presse

Le groupe semble également avoir mis derrière lui la baisse des prix du bois et la guerre commerciale sino-américaine, qui ont affecté ses résultats lors de certains trimestres en 2019.

Il anticipe une progression de ses ventes de l’ordre de 3,5 % à 4 % lors de l’exercice 2020/2021 devant clôturer au 31 janvier.  

Home Depot prend ainsi le contre-pied des analystes financiers qui tablent, eux, sur une stagnation du chiffre d’affaires annuel.

Le bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, devrait, lui, augmenter de 2 %, à 10,45 dollars, contre 10,08 dollars prévus par les marchés.

À Wall Street, ces prévisions optimistes faisaient bondir le titre d’environ 3 % dans les premiers échanges de la séance.

Home Depot est un des indicateurs pour prendre le pouls de la consommation américaine, et plus particulièrement de la santé du marché immobilier. Il vend aussi bien des plantes pour le jardin que des meubles de décoration et des ampoules.

En janvier, ce sont 5,46 millions de maisons et appartements déjà construits qui ont été revendus dans le pays, un peu mieux que les 5,42 millions attendus par les analystes, a annoncé la semaine dernière l’Association nationale des agents immobiliers américains (NAR).

Le niveau élevé de biens immobiliers vendus en janvier est de bon augure pour 2020 et marque un « démarrage fort » de l’année, selon Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

Lors du dernier exercice fiscal, l’enseigne, qui exploite 2291 magasins aux États-Unis, au Canada et au Mexique, a vu ses ventes augmenter de 1,8 %, à 110,2 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 11,2 milliards (+1 %).

Le bénéfice ajusté par action était de 10,25 dollars lors de cet exercice, qui avait une semaine de plus que l’exercice précédent.

Home Depot, basé à Atlanta (sud-est), n’a pas évoqué le nouveau coronavirus, le groupe n’étant pas exposé particulièrement à la Chine, pays où a émergé la nouvelle épidémie sanitaire, qui s’est ensuite propagée à travers le monde.