(Washington) Warren Buffett a assuré que sa société de portefeuille Berkshire Hathaway était « préparée à 100 % » à son départ et à celui de son partenaire d’affaires Charlie Munger, dans sa lettre annuelle aux actionnaires publiée samedi.

Agence France-Presse

Sans donner d’autre détail ni nommer son successeur, Warren Buffett, 89 ans, affirme que « les actionnaires de Berkshire n’ont pas à s’inquiéter : votre entreprise est préparée à 100 % à notre départ », alors que sa succession et celle de Charlie Munger, 96 ans, suscitent beaucoup d’interrogations.

« Charlie et moi sommes entrés depuis longtemps dans la zone d’urgence », a-t-il ironisé, en référence à leur âge, « ça n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour nous ».

PHOTO LANE HICKENBOTTOM, ARCHIVES REUTERS

Le vice-président de Berkshire Hathaway Corporation, Charlie Munger

En mai 2019, lors de l’assemblée générale des actionnaires, il n’avait pas donné de nom, mais avait dit que Gregory Abel et Ajit Jain, tous deux promus en janvier 2018 membres du conseil d’administration, allaient, sans doute, dans un avenir proche les rejoindre sur scène pour faire face aux questions des actionnaires.

« Charlie et moi avons des raisons très pragmatiques de nous assurer de la prospérité de Berkshire Hathaway dans les années suivant notre départ : les avoirs des Mungers dans Berkshire éclipsent tous les autres investissements de la famille, et j’ai 99 % de ma fortune dans les actions de Berkshire », a encore indiqué la troisième fortune mondiale.

« Je n’ai jamais vendu d’actions et ne prévois pas de la faire », a-t-il encore précisé.

Warren Buffett, l’un des plus célèbres et célébrés investisseurs au monde, souligne que son testament demande « de ne vendre aucune action Berkshire » et de, « chaque année, convertir une part de mes actions A en actions B et distribuer des [actions] B à différentes associations ».

Le milliardaire est connu pour ses dons d’ampleur à des organisations caritatives. En juillet, il avait cédé l’équivalent de 3,6 milliards de dollars d’actions de Berkshire Hathaway à cinq fondations caritatives et a, depuis 2006, cédé 45 % de ses participations dans sa société de portefeuille à travers des dons annuels.

Il avait lancé en 2010 avec Bill Gates l’initiative du « Giving Pledge », ou « Promesse de donation », qui encourage les personnes riches du monde entier à donner plus de la moitié de leur fortune à des organisations caritatives, de leur vivant ou à leur mort.