La société mère de Champion Iron, qui exploite la mine de fer du Lac Bloom, sur la Côte-Nord, déménagera son siège social de l’Australie au Canada.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

La décision unanime du conseil d’administration, qui doit recevoir l’aval des actionnaires et des autorités réglementaires, vie notamment à rapprocher l’entreprise de marchés financiers plus diversifiés et augmenter son attractivité.

Champion Canada absorbera Champion Australie et les actions de la nouvelle entreprise seront inscrites à Toronto et en Australie. Champion espère ainsi devenir admissible à des indices composés comme le S&P/TSX, qui exigent un siège social au Canada, et susciter plus d’intérêt auprès des investisseurs institutionnels canadiens.

Champion Iron a acquis les installations minières en faillite du Lac bloom, situées à 13 kilomètres de Fermont, en 2016, avec l’appui du gouvernement du Québec. La mine a été remise en service en 2018 et Champion Iron  envisage actuellement de doubler sa capacité de 7,4 millions de tonnes par année à 15 millions de tonnes par année.

Champion possède 100 % des actions de la mine du Lac Bloom, après avoir racheté la part de de 36,8 % détenue par le gouvernement du Québec.

Le plan de déménagement du siège social de Champion ne prévoit aucun changement à l’exploitation ou à la stratégie de l’entreprise, selon son chef de la direction, David Cataford. « Bien que l’annonce d’aujourd’hui souligne l’harmonisation du domicile de la société avec ses activités, nous cherchons à renforcer notre actionnariat déjà solide en Australie grâce à nos inscriptions actives à la TSX (la Bourse canadienne) et à l’ASX (la Bourse australienne), qui ne seront pas touchées par cette annonce. », a-t-il expliqué dans un communiqué.