(Aurora) Les actions de Magna International ont atteint leur plus haut niveau, mercredi, après que la société canadienne a annoncé, la veille, un accord avec LG Electronics afin de créer une coentreprise pour la construction de composants de voitures électriques.

La Presse Canadienne

Le titre de la société canadienne de pièces automobiles a clôturé mercredi en hausse de 7,29 $, ou 8,5 %, à 92,96 $, à la Bourse de Toronto.

Magna a annoncé mardi qu’elle fabriquerait des moteurs électriques, des convertisseurs de courants et des chargeurs embarqués. Elle fabriquera aussi, pour certains constructeurs automobiles, des systèmes de transmission électronique.

« Ce partenariat s’aligne pleinement sur notre stratégie de demeurer à la fine pointe de l’électrification et de soutenir les constructeurs automobiles, avec un portefeuille diversifié et de classe mondiale », a déclaré le président et nouveau PDG de Magna, Swamy Kotagiri, dans un communiqué.

La coentreprise s’appelle pour l’instant « LG Magna e-Powertrain ». Magna affirme qu’on alliera ainsi ses atouts dans les systèmes de groupes motopropulseurs électriques et dans la fabrication avec l’expertise de LG dans le développement de composants pour les moteurs électriques et les convertisseurs de courants (alternatif et continu).

La coentreprise emploiera plus de 1000 personnes dans les usines de LG aux États-Unis, en Corée du Sud et en Chine. L’accord devrait se conclure en juillet et est soumis à un certain nombre de conditions, notamment l’approbation des actionnaires de LG.

Cette coentreprise est créée alors que les grands constructeurs automobiles mettent les bouchées doubles pour mettre au point rapidement des véhicules électriques.

Ford et Fiat Chrysler ont annoncé cet automne qu’elles veulent produire des véhicules électriques dans certaines de leurs usines au Canada.

Magna avait annoncé plus tôt cette année qu’elle participerait à la construction d’un VUS électrique par l’entreprise en démarrage Fisker, en Europe.