(New York) Boeing a essuyé en novembre 63 annulations nettes de commandes du 737 MAX, son avion-vedette récemment autorisé à revoler aux États-Unis et au Brésil après vingt mois d’immobilisation au sol et livré mardi pour la première fois depuis 2019 à une compagnie.

Agence France-Presse

Virgin Australia a notamment annoncé avoir restructuré une précédente commande : elle a annulé l’achat de 23 appareils 737 MAX-8 et repoussé de deux ans la livraison de 25 avions 737 MAX-10.

En incluant ces changements dans son bilan mensuel rendu public mardi, le constructeur aéronautique américain a encaissé au total 536 annulations de commandes depuis le début de l’année.  

Mais il espère pouvoir tourner progressivement la page des déboires du 737 MAX, cloué au sol en mars 2019 de par le monde après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts.

L’agence américaine de l’aviation a, sous conditions de plusieurs modifications et d’une nouvelle formation des pilotes, autorisé le 18 novembre l’avion à voler de nouveau et a été suivie quelques jours plus tard par son homologue au Brésil.

La brésilienne Gol sera mercredi la première compagnie aérienne au monde à opérer un vol commercial avec l’appareil depuis son immobilisation.  

American Airlines, qui inclura le 737 MAX dans son programme de vol à partir du 29 décembre, a de son côté effectué le premier vol avec du grand public, des journalistes, la semaine dernière, de Dallas (Texas) à Tulsa (Oklahoma) pour tenter de dissiper les peurs et convaincre de la sécurité de l’aéronef.

Boeing a procédé par ailleurs mardi à la première livraison d’un 737 MAX depuis son immobilisation, à la compagnie américaine United Airlines. Cette dernière prévoit de recommencer à faire voler l’appareil dans sa flotte au premier trimestre 2021.

Autre signe que l’horizon s’éclaircit peut-être un peu pour Boeing : la compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé le 3 décembre une commande ferme de 75 appareils 737 MAX, qui n’est pas intégrée dans le bilan du mois de novembre.

Le constructeur a par ailleurs livré 7 appareils ce mois, portant ainsi le nombre de livraisons à 118 depuis le début de l’année, contre 345 sur la même période en 2019.

Boeing a aussi enregistré une commande de deux gros porteurs 767-2C.