(San Francisco) Les employés de Tesla en Californie sont considérés comme des travailleurs essentiels et seront donc exemptés des nouvelles restrictions qui entrent en vigueur dans cet État américain samedi.

Agence France-Presse

« Le nouveau confinement limité ne s’applique pas aux employés essentiels, la production industrielle fait partie des secteurs essentiels », a indiqué le département californien de la santé publique, qui mentionne notamment « les produits et équipements de transport ».

Le constructeur de véhicules électriques va donc échapper au couvre-feu imposé en Californie, et doit simplement respecter son plan sanitaire déjà en place.

Les nouvelles mesures interdisent, jusqu’au 21 décembre, tous les déplacements « non essentiels » entre 22 h et 5 h dans les comtés les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, classés en « niveau pourpre ».

Environ 94 % de la population de l’État est concernée, y compris les habitants du comté d’Alameda, où se trouvent les opérations de Tesla.

En mai dernier, Elon Musk, le tempétueux patron de Tesla, avait insulté les autorités qui refusaient de le laisser rouvrir rapidement son usine californienne et avait menacé de déplacer son siège et ses futurs projets au Texas ou au Nevada.

Il avait annoncé sur Twitter la reprise de l’activité, malgré les consignes liées à la pandémie, et avait même mis au défi le comté de venir « l’arrêter ».

Son groupe automobile a surpris le marché avec un chiffre d’affaires en forte hausse pour les mois de juillet à septembre. Il a affirmé que l’objectif de livrer 500 000 véhicules en 2020, fixé avant la propagation de la COVID-19 dans le monde, restait intact.

De nombreux autres États américains ont déjà décidé de nouvelles restrictions pour faire face à l’explosion de la pandémie.