(Stockholm) Le géant américain de l’internet Amazon a lancé mercredi sa plateforme de cybercommerce en Suède, la première dans les pays nordiques, mais dont les débuts ont été marqués par une série de ratés.

Agence France-Presse

Après des années de spéculations, la plateforme avait confirmé son intention de s’implanter en Suède durant l’été.

Si le site Amazon.se est le premier du mastodonte dans la région nordique, les Suédois – comme leurs voisins danois, norvégiens et finlandais – pouvaient déjà depuis longtemps commander sur le site allemand d’Amazon.

Les premiers acheteurs suédois ont toutefois rapidement signalé mercredi une série de fautes d’orthographe et des erreurs de traduction sur le site.

Pour Nicklas Storakers, PDG du site de comparaison de prix Pricerunner, ce lancement est une « insulte » à l’égard des vendeurs en ligne suédois.

« C’est le pire travail bâclé que j’ai jamais vu », s’est-il insurgé sur le site internet Breakit, notant également l’absence apparente de remises le jour du lancement.

Si les clients de Suède peuvent désormais avoir accès à plus de 150 millions de produits « y compris des dizaines de milliers de produits d’entreprises suédoises », l’analyste Daniel Schmidt de la Danske Bank doute qu’Amazon puisse devenir aussi dominant en Suède qu’aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne.

« C’est différent d’entrer en Suède en 2020 que d’entrer en Allemagne et en Angleterre il y a 20 ans », a-t-il dit.