(Ottawa) Le gouvernement de Justin Trudeau et celui de l’Ontario ont annoncé jeudi un investissement de 590 millions de dollars dans un projet qui doit faire d’une usine Ford de cette province « la plus grande » d’Amérique du Nord pour la fabrication de véhicules électriques.

Agence France-Presse

Ottawa et Toronto vont chacun investir 295 millions dans ce projet du constructeur américain estimé à 1,8 milliard destiné à transformer l’usine de montage située à Oakville, à l’ouest de Toronto.

PHOTO NATHAN DENETTE, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

L'usine d'assemblage de Ford à Oakville, en Ontario

« Il y a une demande grandissante pour les véhicules électriques et le Canada a le potentiel d’être un chef de file en terme de fabrication de batteries pour ces véhicules, d’électrification et d’énergies propres », a déclaré le premier ministre canadien Justin Trudeau lors d’une conférence de presse.

En outre, cet investissement permettra au secteur automobile canadien d’atteindre l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050, selon M. Trudeau qui a précisé que « le secteur automobile et l’environnement en sortent donc gagnants tous les deux ».

L’investissement devrait permettre de maintenir 5400 emplois chez Ford Canada, dont plus de 3000 dans cette usine, selon le groupe américain qui revendique la place de premier constructeur automobile au Canada.

« L’annonce d’aujourd’hui représente le plus grand investissement dans le secteur automobile en Ontario depuis plus de quinze ans. C’est un moment historique », s’est félicité le premier ministre de l’Ontario Doug Ford.   Selon lui, Oakville sera « la plus grande usine de fabrication de voitures électriques en Amérique du Nord ».

Cette annonce est une bouffée d’oxygène pour l’Ontario, où les constructeurs Chrysler et General Motors ont annoncé près de 4000 licenciements depuis un an.

En 2019, Ford avait également annoncé la suppression de plus de 650 emplois parmi les 4100 salariés de l’usine d’Oakville.

Selon Statistique Canada, 1,9 million de nouveaux véhicules ont été immatriculés dans le pays l’an dernier. Les ventes de véhicules électriques, qui représentent environ 2 % du total, ont bondi de près de 40 %.