(New York) Le géant américain de l’agroalimentaire Pespsico a vu ses ventes de boissons aux États-Unis et au Canada repartir de l’avant au troisième trimestre après avoir souffert d’une chute de la demande en raison de la pandémie.

Agence France-Presse

Le département Boissons Amérique du Nord a en effet enregistré une hausse de 6 % de ses revenus entre début juin et début septembre, ceux-ci s’établissant à 5,96 milliards de dollars. Au trimestre précédent, le chiffre d’affaires avait baissé de 7 %.

Les ventes de collations sont, elles, restées solides avec une hausse de 7 % (4,40 milliards de dollars), tirées par les croustilles Lay’s, Fritos, Doritos et Cheetos.  

Du côté des produits pour le petit-déjeuner, réunis dans le département Quaker Foods, le chiffre d’affaires a augmenté de 6 %, à 608 millions de dollars.  

Les ventes ont aussi progressé dans les autres régions du monde (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie du Sud et Pacifique, Australie et Nouvelle-Zélande, Chine), sauf en Amérique latine, où elles ont baissé de 13 %.

« Malgré un environnement toujours volatil et complexe, je pense que notre performance du troisième trimestre renforce la diversification de notre portefeuille et la résilience et la flexibilité de nos équipes sur chaque continent », s’est réjoui dans un communiqué le PDG de PepsiCo Ramon Laguarta.

Au total, le groupe a dégagé un chiffre d’affaires de 18,09 milliards de dollars, en hausse de 3 % par rapport à la même période l’an dernier et supérieur aux attentes des analystes.

Son bénéfice net est de 2,29 milliards de dollars (+9 % par rapport à l’an dernier). Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, cela représente 1,65 dollar, plus que ce que le marché anticipait.

Après avoir suspendu ses prévisions en avril en raison des incertitudes créées par la pandémie de COVID-19, PepsiCo a recommencé à en publier jeudi.

L’entreprise s’attend en 2020 à une croissance organique de ses revenus d’environ 4 % et une légère baisse de son bénéfice par action ajusté à 5,50 dollars, contre 5,53 dollars en 2019.

À la Bourse de New York, PepsiCo cédait 0,39 % en début de séance.