Boeing a encore des ennuis avec ses avions 787. L’avionneur américain a découvert des défauts de construction sur huit appareils, dont un de la compagnie Air Canada.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Alors que les 737 MAX sont toujours cloués au sol depuis mars 2019 après avoir été impliqués dans deux accidents meurtriers, Boeing a déclaré vendredi avoir constaté « deux problèmes de construction distincts » à l’arrière de certains 787, ce qui signifie que les avions ne répondent pas aux normes de conception.

Dès que le constructeur a découvert les problèmes au cours du week-end du 22 août, il a immédiatement contacté les transporteurs aériens pour les prier de cesser de faire voler les huit 787 Dreamliners, tous construits au cours des dernières années.

Ces avions devront être inspectés et réparés avant d’être autorisés à voler de nouveau. La réparation pourrait prendre deux semaines par appareil, selon le constructeur. Les transporteurs aériens concernés, dont United Airlines, Singapore Airlines et Air Canada, ont retiré ces avions de leur flotte.

Air Canada possède 37 appareils Boeing 787, mais un seul a été ciblé pour une inspection, affirme la porte-parole de la compagnie aérienne, Pascale Déry. « L’avion est actuellement hors service et nous travaillons avec le constructeur et les autorités réglementaires afin de résoudre le problème pour que l’appareil puisse reprendre le service en toute sécurité », explique-t-elle au téléphone.

Défaut dans le fuselage

Boeing a confirmé au magazine en ligne The Air Current qu’il a identifié des défauts de fabrication dans la jonction de certaines sections du fuselage, à l’arrière de l’appareil. Selon le magazine, une zone de la structure arrière de l’aéronef n’est pas assez forte pour résister aux charges appliquées sur l’avion quand il vole. The Air Current affirme qu’il s’agit du premier cas connu de problème structurel avec le fuselage de l’avion, qui est en fibre de carbone.

Boeing a informé l’administration américaine de l’aviation civile de ses problèmes de construction et tente actuellement d’en déterminer la cause.

Boeing a livré jusqu’à maintenant près de 1000 Dreamliners 787. L’appareil est entré en service dans de nombreuses compagnies aériennes en 2011 et il est devenu populaire pour les itinéraires plus longs en raison de sa taille et de son efficacité énergétique.

Autres problèmes dans le passé

En 2013, alors qu’il y en avait une cinquantaine en service, les 787 ont été bloqués dans le monde entier pendant trois mois après la surchauffe des batteries de deux d’entre eux, dont un 787 de Japan Airlines qui était à l’arrêt à l’aéroport Logan de Boston. Les autorités réglementaires américaines ont permis aux 787 de reprendre du service après que Boeing a développé un nouveau système de ventilation et réaménagé le boîtier autour des batteries lithium-ion utilisées pour les systèmes d’alimentation auxiliaires, dont le système électrique dans le poste de pilotage.

L’année dernière, Singapore Airlines a immobilisé deux de ses 787 après avoir constaté que les pales de certains moteurs Rolls-Royce se détérioraient plus rapidement que prévu.

Pour ce qui est de l’arrêt de service du Boeing 737 MAX, Transports Canada a commencé le 26 août ses propres vols de certification, après ceux réalisés par le régulateur de l’avion américain (FAA). L’organisme canadien teste les modifications apportées de l’appareil.

— Avec l’Associated Press