L’entreprise montréalaise Guru, connue pour ses boissons énergisantes, a décidé de faire le saut en Bourse. Ses actions devraient commencer à être cotées à l’automne, possiblement dès octobre.

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Fondée il y a une vingtaine d’années, Guru se présente comme la seule entreprise qui propose une boisson énergisante naturelle et bio au pays. « C’est la seule qui est faite avec des plantes alors que les boissons de nos concurrents sont fabriquées avec des ingrédients chimiques », lance le PDG de Guru, Carl Goyette.

« Ça nous donne un avantage concurrentiel tant sur le plan du produit que sur le plan du positionnement de la marque », ajoute-t-il.

La mission de Guru est de « faire le ménage » dans l’industrie des boissons énergisantes. « On trouve que ça n’a pas de bon sens que les boissons énergisantes soient faites avec des produits chimiques quand il existe des produits naturels qui offrent les mêmes effets et bénéfices. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Carl Goyette, PDG de Guru

Carl Goyette soutient qu’il y a une grande demande actuellement pour les actions d’entreprises du secteur de la consommation, en particulier pour des produits biologiques et pour tout ce qui a démontré une résilience à la pandémie.

L’opération

Pour se lancer en Bourse, Guru a conclu une entente avec Mira X Acquisition, société de capital de démarrage inscrite à la Bourse de croissance de Toronto. Cette transaction s’apparente à une prise de contrôle inversée semblable à l’opération réalisée par Marché Goodfood lors de son arrivée sur le marché boursier, il y a trois ans.

Un placement privé d’une vingtaine de millions de dollars – dirigé par la firme Stifel Nicolaus – est exécuté conjointement à la transaction bouclée par Guru avec Mira.

L’argent récolté sera entièrement déployé pour appuyer la croissance des activités. Les trois principaux actionnaires de Guru (Carl Goyette, Eric Graveline et Joe Zakher) détiennent ensemble 80 % des actions. Leur participation sera diluée dans le processus d’inscription en Bourse, mais ils ne vendent pas d’actions dans le cadre de l’opération.

Les millions seront utilisés pour étendre la présence de Guru en Ontario, dans l’Est et dans l’Ouest canadiens, mais aussi aux États-Unis en axant les efforts sur la Californie, notamment. Les boissons Guru sont aujourd’hui offertes dans 15 000 points de vente.

« Ça ne va pas assez vite pour nos ambitions »

Actuellement, 70 % du chiffre d’affaires annuel de quelque 30 millions est généré au Canada, principalement au Québec. Guru est rentable. Un profit relativement faible est dégagé, mais uniquement parce que l’essentiel des profits est réinvesti dans l’entreprise, dit Carl Goyette.

Il arrive un moment où l’entreprise est rentable et a de grandes visées, mais qu’il ne suffit plus de simplement réinvestir les profits, dit-il. « Ça ne va pas assez vite pour nos ambitions », précise Carl Goyette en expliquant le besoin en financement pour appuyer les ventes et le marketing.

Carl Goyette entend s’assurer que Guru connaisse partout en Amérique du Nord le « succès » obtenu au Québec. Dans la province, les boissons de Guru sont offertes dans les grandes enseignes d’épiceries, de dépanneurs, de pharmacies et de magasins d’aliments naturels. À l’extérieur du Québec, elles sont aussi offertes en épicerie et en pharmacie, mais pas dans les dépanneurs.

Les dépanneurs forment de loin le plus gros canal de distribution des boissons énergisantes. Ça génère plus de 60 % des ventes de l’industrie.

Carl Goyette

Les partenariats avec les grandes enseignes sont importants. À titre d’exemple, Carl Goyette souligne que Guru a multiplié ses ventes par huit dans les dépanneurs de la chaîne Couche-Tard au cours des six dernières années.

« On possède maintenant 13 % du marché de la boisson énergisante au Québec. Guru est l’acteur numéro trois », dit Carl Goyette – Red Bull et Monster sont les chefs de file.

« On est rendus plus gros que la marque détenue par Pepsi. On a dépassé Rockstar cette année. »

L’objectif sur cinq ans est ambitieux. Guru veut faire exploser son chiffre d’affaires pour le faire passer de 30 millions aujourd’hui à 140 millions d’ici 2025.

Si le siège social est à Montréal, le principal partenaire embouteilleur des boissons Guru est à Toronto. « On a fait un peu de production au Québec l’année dernière et on est en discussions avec d’autres fournisseurs québécois », soutient Carl Goyette.

Guru en bref

Siège social : Montréal
Année de fondation : 1999
Activités : commercialisation de boissons énergisantes naturelles et bio
PDG : Carl Goyette
Principaux actionnaires : Carl Goyette, Eric Graveline et Joe Zakher
Nombre d’employés : + 50
Symbole boursier : GURU
Bourse : TSX croissance
Chiffre d’affaires : environ 30 millions