(Montréal) Le transformateur laitier Saputo a annoncé la fusion de ses deux divisions américaines.

Jean Philippe Angers La Presse canadienne

Saputo combine ses divisions « fromages » et « aliments laitiers » en une seule, maintenant appelée la « Division Produits laitiers ».

En dévoilant ses résultats du premier trimestre, jeudi, Saputo a fait état d’un déclin des volumes de ventes aux États-Unis, qui a eu une « incidence sur l’efficience et l’absorption des frais fixes ».

La multinationale établie à Montréal a parlé de réaliser des « synergies », tout en disant ne pas entrevoir de pertes d’emplois.

Les deux équipes de direction ont été combinées en une seule dirigée par Carl Colizza, qui est nommé président et chef de l’exploitation. M. Colizza avait pris la direction par intérim de la division des aliments laitiers le 1er avril.

Ailleurs à l’international, la hausse de la disponibilité du lait en Australie et l’acquisition d’une entreprise de fromages de spécialité ont fourni un apport positif aux résultats, a souligné Saputo.

Aussi, le secteur en Europe a tiré parti de la « forte augmentation des volumes de ventes dans le segment de détail ».

Si la « volatilité » reste grande sur les marchés, Saputo ne freine pas pour autant ses désirs d’expansion.

« Nous sommes définitivement axés sur des acquisitions en dépit du contexte de la pandémie », a affirmé le président du conseil et chef de la direction, Lino Saputo fils.

M. Saputo a parlé de cinq ou six « dossiers légitimes » d’actifs de grande valeur.

Il a dit avoir espoir de concrétiser au moins une acquisition, voire plusieurs, au cours du présent exercice.

Tout de même, durant le premier trimestre, la multinationale établie à Montréal souligne qu’un « changement de la demande des consommateurs » en raison de la pandémie de COVID-19 a touché tous les secteurs de l’entreprise, à divers degrés.

Saputo a enregistré une hausse de son profit net et une baisse de ses revenus durant le trimestre.

Dans l’ensemble, les volumes de ventes au détail ont augmenté, alors que ceux des segments de services alimentaires et industriels ont diminué dans une période où la pandémie a amené les gens à cuisiner à la maison.

« Nous nous réjouissons des résultats. Nous ne pouvons pas nous en cacher, la COVID-19 a affecté nos affaires », a affirmé le président du conseil et chef de la direction lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

Saputo a soutenu que la volatilité sur le marché des marchandises et les fluctuations des prix sur les marchés internationaux du fromage et des ingrédients laitiers sont difficiles à prédire.

« Il est impossible de prévoir si elles auront une incidence positive ou négative sur la performance financière de la société », a affirmé l’entreprise par communiqué.

« Un retour durable aux niveaux historiques de performance financière et d’efficience dépendra de la reprise des volumes dans les segments de services alimentaires et industriels. Au cours du trimestre, les volumes dans ces segments de marché ont commencé à se rétablir alors que les gouvernements levaient graduellement les restrictions », a-t-on souligné.

Saputo a fait état au Canada d’une hausse des volumes de ventes au premier trimestre, principalement dans la catégorie du lait nature.

L’entreprise a évoqué un contexte particulier pour l’embellie des volumes et des prix du lait nature, évitant de parler de nouveaux développements dans ce segment.

Saputo a vu son profit net augmenter de 16,9 %, à 141,9 millions.

Le bénéfice par action a été de 35 cents, comparativement à 31 cents lors du premier trimestre de l’exercice précédent.

Ses revenus se sont établis à 3,39 milliards, en baisse de 7,6 % par rapport à la période correspondante de l’année précédente.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté a glissé à 35 cents par action, comparativement à 42 cents un an plus tôt, surpassant les attentes des analystes qui se situaient à 29 cents, selon la firme Refinitiv.

Le conseil d’administration a déterminé une augmentation d’un demi-cent du dividende trimestriel.

Accords de libre-échange

Concernant les récents accords de libre-échange — l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) —, Saputo a dit avoir désormais son « destin entre ses mains ».

À la suite de pressions de l’industrie à Ottawa, Saputo a salué l’obtention de permis d’importation pour des transformateurs comme Saputo.

« Notre objectif est d’importer des produits à valeur ajoutée — et non d’amener des produits de base », a souligné M. Saputo.

À la Bourse de Toronto, l’action de Saputo a gagné jeudi 1,85 $, ou 5,58 %, à 34,99 $.

Entreprise dans cette dépêche : (TSX : SAP)