Le géant japonais des dépanneurs Seven & i Holdings (7-Eleven) a annoncé lundi un accord pour acquérir la chaîne américaine de stations-service Speedway pour 21 milliards de dollars, qui était aussi convoitée par l’entreprise québécoise Couche-Tard.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Seven & i Holdings a annoncé qu’elle mettra la main sur environ 3900 boutiques Speedway, jusqu’à présent propriété de l’américain Marathon Petroleum, pour 21 milliards de dollars – la plus importante transaction de 2020 dans le secteur de l’énergie, selon le Wall Street Journal. Le groupe japonais possédera ainsi 14 000 dépanneurs dans la zone Amérique du Nord, selon un communiqué.

Selon les sources confidentielles de Reuters, Couche-Tard comptait déposer une offre en concurrence avec celle de Seven & i Holdings et celle du fonds privé TDR Capital. Les trois offres devaient être déposées avant la fin de la semaine dernière.

La direction de Couche-Tard n’avait toutefois pas confirmé ses intentions à La Presse.

« Je ne peux commenter cette information, car nous ne discutons pas de nos processus d’acquisition, que nous ayons des activités en cours ou non », avait simplement indiqué la porte-parole Laurence Leroux.

Couche-Tard n’a pas réagi à l’annonce de Seven & i Holdings, dimanche soir.

Caltex

Le réseau de Couche-Tard, qui compte actuellement environ 14 500 dépanneurs dans le monde, a pour objectif de doubler ses profits d’ici 2023. Si elle veut y parvenir, elle devra prendre de grosses bouchées avec des acquisitions. Le projet d’acquérir l’australienne Caltex avant la pandémie a été mis de côté. Certains observateurs croyaient encore le printemps dernier que Couche-Tard pourrait revenir à la charge et acquérir Caltex avant la fin de l’année.

– Avec Richard Dufour, La Presse et AFP