Dix jours après avoir bouclé un financement privé de 120 millions US (environ 163 millions CAN), la multinationale de services de sécurité GardaWorld, d’origine montréalaise, acquiert la firme américaine WorldAware.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Installée à Annapolis, au Maryland, en banlieue de Washington, WorldAware est une entreprise de « gestion intégrée des risques de sécurité » avec un chiffre d’affaires d’environ 53 millions US (environ 73 millions CAN).

GardaWorld entend intégrer son acquisition dans sa division « Crisis 24 » afin d’en faire « un véritable leader dans la gestion des risques de sécurité » qui soit capable de fournir à une clientèle de grandes entreprises et de personnes de grande importance un « accès aux services d’information sur les menaces et les risques les plus complets de l’industrie, et ce, partout dans le monde ».

Combinées, WorldAware et Crisis 24 constitueront une entité d’environ 100 millions US (environ 135 millions CAN) de chiffre d’affaires au sein de GardaWorld, dont les diverses activités en sécurité des personnes et de biens s’étendent dans 45 pays.

De l’avis de son président-fondateur et chef de la direction, Stéphan Crétier, « le paysage concurrentiel [du marché de la sécurité] a connu des changements radicaux. C’est pourquoi une approche intégrée de la gestion des risques, associée à la bonne combinaison de compétences, n’a jamais été aussi cruciale pour nos clients à travers le monde ».

La direction de GardaWord, une société à capital privé, ne dévoile pas le montant de sa transaction d’achat de WorldAware. On a toutefois confirmé à La Presse que le financement bouclé la semaine dernière par une émission privée de titres de dette sert « en grande partie » à payer les coûts de cette transaction.