(San Francisco) L’explosion de la demande de musique en ligne et de visioconférence avec le confinement a permis à Apple d’enregistrer des résultats meilleurs qu’attendu au deuxième trimestre, malgré un bénéfice net en légère baisse.

Julie CHABANAS
Agence France-Presse

« Apple a progressé sur le trimestre, grâce à un record absolu dans les services et un record trimestriel pour les accessoires connectés », comme les écouteurs Airpod et l’Apple Watch, malgré l’impact de la COVID-19, a déclaré Tim Cook, PDG d’Apple, dans un communiqué publié jeudi.

« Dans cet environnement difficile, nos utilisateurs dépendent des produits Apple pour rester connectés, informés, créatifs et productifs », a-t-il ajouté.

Le chiffre d’affaires sur le trimestre s’élève à 58,3 milliards US, en hausse de 1 % par rapport au deuxième trimestre de l’an passé. C’est mieux que les 54,54 milliards US attendus par les analystes.

Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, ressort à 2,55 $ US (+4 %), quand les analystes attendaient 2,26 $ US.

En revanche, le bénéfice net n’atteint que 11,2 milliards US, contre 11,5 milliards US à la même période l’an passé.

Apple avait suspendu ses prévisions pour l’année et n’en émettra pas de nouvelles à ce stade.

Le conseil d’administration vient par ailleurs d’autoriser une hausse de 50 milliards de dollars de l’actuel programme de rachat d’actions.

À Wall Street, Apple était sanctionné dans les échanges électroniques d’après la clôture de la Bourse : l’action perdait 2,57 % vers 19 h.

« Amazon dépense tous les bénéfices du prochain trimestre dans la lutte contre la COVID-19. Apple a tellement d’argent qu’il rachète ses actions et augmente son dividende. C’est vraiment mauvais, Apple », a commenté Avi Greengart, consultant de Techsponential.

Services confinés

Le confinement, d’abord en Chine puis dans une vaste partie du monde à partir de mars, a fait exploser la demande pour les services numériques d’Apple, qu’il s’agisse de musique en streaming ou de visioconférence.

« Alors que les gens passaient plus de temps sur leur téléphone car ils étaient coincés chez eux, ils dépensaient clairement plus d’argent dans l’App Store », selon Yoram Wurmser, analyste pour eMarketer, précisant que les services « ont augmenté de 17 % en glissement annuel ».  

« Notre investissement de longue date dans une stratégie de services paie. […] Nous prévoyons d’atteindre en 2020 notre objectif de longue date de doubler notre chiffre d’affaires pour les services de l’exercice 2016 », s’est réjoui Tim Cook lors d’une conférence téléphonique.

Et Apple n’a jamais eu autant d’appareils en utilisation dans le monde.

La marque à la pomme vient d’étendre ses services, et notamment Apple Music à 52 nouveaux pays. Ces nouveaux services ne concernent pas les résultats du deuxième trimestre, ni son nouvel iPhone à 599 $ CAN, lancé mi-avril.

L’application lancée par Apple aux États-Unis avec les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) pour permettre au grand public de déterminer la marche à suivre en cas de symptômes de la COVID-19 a été téléchargée « près de deux millions de fois », a dit Tim Cook.

Apple va également travailler avec Google au suivi numérique des individus ayant été à proximité des personnes infectées.

En Chine, où les mesures de confinement ont précédé celles prises dans la majeure partie des régions du monde, Apple a rouvert ses magasin « de manière échelonnée, sur 30 jours environ jusqu’à la mi-mars », a précisé Tim Cook, soulignant que « du point de vue de la demande, nous avons constaté une amélioration en mars par rapport à février », puis « une nouvelle amélioration en avril par rapport à mars ».