À peine arrivée en poste, la nouvelle présidente-directrice générale d’Hydro-Québec annonce la nomination de deux femmes à la haute direction de l’entreprise et l’arrivée d’un de ses anciens collègues d’Énergir pour prendre la responsabilité des exportations.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Martin Imbleau, vice-président principal d’Énergir deviendra vice-président, stratégie d’entreprise et développement des affaires d’Hydro-Québec le 1er juin. À ce titre, il sera notamment responsable de la stratégie d’exportation qui est au coeur des projets d’avenir de la société d’État.

Un autre ancien d’Énergir, Pierre Fortin, devient vice-président, gestion intégrée des risques. À ce titre, il aura la responsabilité des investissements d’Hydro-Québec.

Deux femmes accèderont à la haute direction d’Hydro-Québec. Claudine Bouchard devient aujourd’hui même vice-présidente, évolution d’entreprise et approvisionnement stratégique, et Johanne Duhaime, vice-présidente, technologie de l’information et communications, accède au comité de direction.

Les dirigeants des principales divisions d’Hydro-Québec, David Murry (Production), Éric Filion (Distribution) et Marc Boucher (Trans-Énergie), conservent leur poste, mais se voient confier des responsabilités accrues. De même, le chef de la direction financière Jean-Hugues Lafleur, qui a assuré l’intérim entre le départ d’Éric Martel et la nomination de Sophie Brochu, conserve son poste de vice-président exécutif.

En même temps que ces changements dans l’organigramme, Hydro-Québec annonce le départ à la retraite de Réal Laporte, qui était président de la division Innovation, équipement et service partagés.