À peine arrivée en poste, la nouvelle présidente-directrice générale d’Hydro-Québec annonce la nomination de deux femmes à la haute direction de l’entreprise et l’arrivée d’un de ses anciens collègues d’Énergir pour prendre la responsabilité des exportations.

Publié le 27 avr. 2020
Hélène Baril
Hélène Baril La Presse

Martin Imbleau, vice-président principal d’Énergir deviendra vice-président, stratégie d’entreprise et développement des affaires d’Hydro-Québec le 1er juin. À ce titre, il sera notamment responsable de la stratégie d’exportation qui est au coeur des projets d’avenir de la société d’État.

Un autre ancien d’Énergir, Pierre Fortin, devient vice-président, gestion intégrée des risques. À ce titre, il aura la responsabilité des investissements d’Hydro-Québec.

Deux femmes accèderont à la haute direction d’Hydro-Québec. Claudine Bouchard devient aujourd’hui même vice-présidente, évolution d’entreprise et approvisionnement stratégique, et Johanne Duhaime, vice-présidente, technologie de l’information et communications, accède au comité de direction.

Les dirigeants des principales divisions d’Hydro-Québec, David Murry (Production), Éric Filion (Distribution) et Marc Boucher (Trans-Énergie), conservent leur poste, mais se voient confier des responsabilités accrues. De même, le chef de la direction financière Jean-Hugues Lafleur, qui a assuré l’intérim entre le départ d’Éric Martel et la nomination de Sophie Brochu, conserve son poste de vice-président exécutif.

En même temps que ces changements dans l’organigramme, Hydro-Québec annonce le départ à la retraite de Réal Laporte, qui était président de la division Innovation, équipement et service partagés.