(QUÉBEC) Parti de zéro il y a 10 ans, Xpertsea a réussi à imposer une nouvelle technologie basée sur l’intelligence artificielle (IA) qui améliore de 10 à 30 % la rentabilité des élevages de crevettes. Ceux-ci se concentrent dans des pays comme la Chine, la Thaïlande, le Viêtnam, l’Indonésie, l’Inde et l’Équateur.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Xpertsea a optimisé 20 000 cycles de production de crevettes – de deux ou trois mois chacun – depuis deux ans. En nombre absolu, 1,5 milliard de crevettes ont été analysées par sa plateforme en 2019. Et ce n’est qu’un début.

« On veut devenir la licorne [une entreprise d’une valeur de 1 milliard US] de l’aquaculture tout en donnant le pouvoir aux producteurs », dit la PDG Valérie Robitaille. Elle se donne de cinq à dix ans pour y arriver. La Presse l’a rencontrée fin novembre à ses bureaux de Québec. Elle était accompagnée de Mikaël Lefebvre, responsable des revenus.

L’entreprise, qui est passée de 15 à 50 employés en deux ans, reste néanmoins discrète sur ses revenus actuels et sur l’ampleur de sa croissance.

Son produit, c’est un seau doté d’un couvercle qui contient un écran tactile relié à des caméras et à des capteurs, entièrement conçu et fabriqué au Québec. 

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

À l’aide d’algorithmes, une plateforme technologique utilisée prédit la croissance des organismes d’un bassin d’élevage – notamment de crevettes – et détecte des maladies dans l’élevage.

Nommé XperCount2, ce seau est plongé dans un bassin d’élevage pour prélever un échantillon. Ainsi équipé, le seau en question est capable de compter et d’identifier toute une variété d’espèces aquatiques en moins de 60 secondes. Le producteur peut, par exemple, peser avec précision ses crustacés.

Ensuite, à l’aide d’algorithmes, une plateforme technologique prédit la croissance des organismes et détecte des maladies dans l’élevage. L’information est transmise au producteur sur son téléphone par Whatsapp ou par l’application mobile de la société.

Xpertsea vend ainsi un service complet : seau et logiciel, moyennant des frais annuels récurrents.

L’entreprise en technologie de l’information atteint les fermiers en passant par les fournisseurs, qui sont des multinationales américaines et européennes de santé et de nutrition animale comme Bayer. Celles-ci ajoutent le service XperCount2 à leur offre destinée aux éleveurs de crevettes sur le terrain.

Redonner le pouvoir aux petits éleveurs

Mme Robitaille a eu le flash de son entreprise pendant ses études dans le Maine. Elle était consultante à temps partiel en environnement dans le domaine de la biologie marine. En parallèle, elle travaillait sur la technologie d’optique photonique. 

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Valérie Robitaille, PDG de Xpertsea

Un moment donné, ça a cliqué : on pourrait utiliser la technologie pour aller chercher plus d’informations sur la santé de ce qui est dans l’eau.

 Valérie Robitaille, PDG de Xpertsea

Avec son produit utilisé dans les fermes d’aquaculture du tiers-monde, Xpertsea fait de l’aide au développement international sans le dire. La société technologique donne un pouvoir de négociation aux éleveurs de crevettes, souvent peu instruits, en leur fournissant des arguments documentés face aux acheteurs.

« De la façon dont ça fonctionne, les acheteurs proposent des prix en fonction du poids de la crevette. Tel poids, tel prix. Quand le fermier reçoit les offres des acheteurs, il entre les prix dans l’application de son téléphone et obtient instantanément une bonne idée de l’argent total qu’il recevra, puisqu’il sait exactement ce qu’il a dans son étang. Il peut ainsi choisir l’offre la plus avantageuse », explique l’entrepreneure de 35 ans, qui a séjourné à la Maison Notman de l’accélérateur FounderFuel pendant trois mois en 2015.

Xpertsea a récolté 10 millions en avril 2018 dans une ronde de série A, ce qui devrait suffire pour les 18 prochains mois. Parmi ses investisseurs figure Obvious Ventures, de San Francisco, le fonds du fondateur de Twitter et investisseur principal de Beyond Meat. Lui et les autres fonds investisseurs sont proactifs. « La semaine prochaine, je vais à un camp d’entraînement [boot camp] de notre investisseur en Californie avec les autres PDG des autres compagnies du portefeuille du fonds pour partager nos expériences et nos apprentissages », dit la patronne.

Pour l’avenir, Xpertsea souhaite poursuivre sa pénétration du marché des élevages de crevettes, mais Mme Robitaille croit que ses précieuses données accumulées sauront intéresser les autres maillons de la chaîne de valeur, comme les fournisseurs et les organismes de certification. Un nouveau concept de produit sera lancé en 2020. « Ça va être un game changer pour l’industrie », assure-t-elle.

Le monde s’entiche des crevettes

• Marché mondial de l’élevage : 4 millions de tonnes
• Croissance annuelle : entre 3 et 5 %
• 7 pays produisent 90 % des crevettes d’élevage (Chine, Inde, Viêtnam, Thaïlande, Indonésie, Équateur, Mexique)
• L’aquaculture représente environ 55 % du marché de la crevette
• Consommation annuelle moyenne par personne aux États-Unis : 4,5 livres
Sources : FAO, WWF, John Sackton

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le marché de Xpertsea s’étend dans 50 pays, dont le Viêtnam, l’Inde, l’Équateur, la Thaïlande et l’Indonésie.

Xpertsea en bref

Fondation : 2009
Siège social : Québec
50 employés, dont 35 au siège social
500 clients
Marchés : 50 pays, dont le Viêtnam, l’Inde, l’Équateur, la Thaïlande et l’Indonésie
Investisseurs externes : Obvious Ventures, Aqua-Spark, Real Ventures, YUL Ventures