Sylvie Lalande, présidente du conseil d’administration de Groupe TVA, a démissionné de son poste à la présidence du conseil d’administration de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD).

Raphael Pirro Raphael Pirro
La Presse

Dans un communiqué diffusé en fin d’après-midi, Mme Lalande précise que les déclarations du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, à savoir qu’il y avait une « apparence de conflit d’intérêts » entre les deux fonctions de Mme Lalande, ont motivé sa décision.

Mme Lalande avait mis en demeure le ministre, lui demandant de s’excuser, mais M. Fitzgibbon s’y est refusé jusqu’à maintenant.

« J’ai invité, et même pressé, le ministre Fitzgibbon à s’excuser de cette accusation préjudiciable sans fondement. Il a non seulement refusé, mais insisté, et même persisté dans son accusation. J’aurais aimé qu’il en soit autrement et que nous puissions tous deux retourner à travailler pour l’économie du Québec. »

« Les circonstances ne me laissent donc d’autres choix que d’intenter les procédures judiciaires nécessaires au rétablissement de ma réputation ainsi qu’à la réparation des dommages qui m’ont été causés. Ces procédures suivront leur cours dans les prochains jours. »

Le ministre Fitzgibbon a réagi à la nouvelle en début de soirée. « Je suis désolé que l’impact de mes questions légitimes sur l’apparence de conflit d’intérêts de Mme Lalande ait pu lui porter offense », a-t-il déclaré sur Twitter.

Pierre Karl Péladeau lorgne le Groupe Capitales Médias depuis un certain temps. Dans un texte virulent publié dimanche dernier sur son profil Facebook, M. Péladeau a défendu une fois de plus le plan d’acquisition du Groupe par Québecor.