(Vancouver) Teck Resources a annoncé jeudi qu’elle supprimerait l’équivalent de 500 emplois à temps plein dans le cadre d’une stratégie consistant à réduire de 500 millions ses dépenses prévues d’ici la fin de 2020.

La Presse canadienne

La société minière de Vancouver a précisé qu’elle avait l’intention de se concentrer sur l’amélioration de son efficacité et de sa productivité, après avoir affiché un bénéfice du troisième trimestre en baisse par rapport à la même période l’an dernier.

Le chef de la direction de Teck, Don Lindsay, a souligné que les incertitudes économiques mondiales avaient une « incidence négative significative » sur les prix des produits de l’entreprise, particulièrement en ce qui a trait au charbon métallurgique.

La minière a réalisé un bénéfice attribuable aux actionnaires de 369 millions, soit 66 cents par action, pour le trimestre clos le 30 septembre. En comparaison, elle avait engrangé un bénéfice de 1,28 milliard, ou 2,23 $ par action, pour la même période l’an dernier. Les revenus ont totalisé environ 3,04 milliards, un chiffre d’affaires en baisse par rapport à celui de près de 3,21 milliards de l’an dernier.

Sur une base ajustée, Teck a fait état d’un bénéfice attribuable aux actionnaires de 403 millions, ou 72 cents par action, comparativement à un profit ajusté de 466 millions, ou 81 cents par action, un an plus tôt.

Les analystes visaient en moyenne un bénéfice par action de 66 cents pour le plus récent trimestre, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

L’action de Teck Resources reculait jeudi après-midi de 1,02 $, soit 4,5 %, pour se négocier à 21,05 $ à la Bourse de Toronto.