(Calgary) Husky Energy a confirmé mardi qu’elle effectuait des mises à pied, mais n’a pas précisé le nombre d’employés touchés.

La Presse canadienne

La société de Calgary, contrôlée par le milliardaire hongkongais Li Ka-Shing, a indiqué que les réductions visaient à aligner son effectif sur son plan et sa stratégie.

Dans un document réglementaire déposé plus tôt cette année, Husky a indiqué qu’elle comptait 5157 employés permanents à la fin de 2018, ce qui n’avait guère changé par rapport aux chiffres de la fin 2016 et 2017.

Husky, qui dévoilera jeudi ses résultats du troisième trimestre, a annoncé, lors de sa journée des investisseurs le printemps dernier, qu’elle réduirait son budget moyen de 350 millions par année pour le porter à 3,15 milliards au cours des cinq prochaines années, notamment en réduisant ses coûts.

Elle a indiqué qu’elle augmenterait malgré tout sa production de 100 000 barils par jour d’ici 2023.

Les suppressions d’emplois rappellent une série de licenciements chez les producteurs de pétrole et de gaz naturel de Calgary dans la foulée du plongeon des prix du pétrole à la fin de 2014. Cela aurait contribué à la disparition d’environ 110 000 emplois en 2015 et 2016.

« Ces changements placent Husky dans la meilleure position pour atteindre ses objectifs », a expliqué mardi la porte-parole de Husky, Kim Guttormson, dans un courriel.

« Il s’agissait de changer la façon dont nous abordons notre entreprise, la façon dont nous prenons les décisions et la façon dont nous travaillons ensemble pour atteindre nos objectifs. »