(New York) La compagnie aérienne United Airlines a annoncé vendredi à son tour qu’elle repoussait à janvier la date d’une éventuelle remise en service du 737 MAX, dont la flotte mondiale est clouée au sol depuis la mi-mars suite à deux écrasements ayant fait 346 morts.

Agence France-Presse

Le 737 MAX sera donc exclu des plans de la compagnie aérienne jusqu’au 6 janvier, selon un communiqué. L’annonce de United se fait dans le sillage d’annonces similaires de Southwest Airlines et d’American Airlines.

United a indiqué qu’il faisait son possible pour trouver des alternatives aux vols qui étaient programmés sur MAX mais qu’environ 2900 vols seront néanmoins annulés en octobre, 2800 en novembre et 2300 en décembre.

Jeudi, c’est American Airlines qui avait repoussé au 16 janvier une éventuelle remise en service du MAX.  

« American Airlines table sur une recertification du Boeing 737 MAX plus tard cette année, après une mise à jour d’un logiciel, et une remise en service en janvier 2020 », avait expliqué l’entreprise.

Southwest Airlines, qui est le plus gros client de cet avion puisqu’il en possède 34 exemplaires dans sa flotte, avait annoncé fin juillet ne pas envisager une reprise des vols du MAX avant début janvier.

Le calendrier d’une autorisation de vol aux États-Unis reste incertain, même si Boeing a réaffirmé mardi qu’il espérait toujours reprendre du service ce trimestre.

L’ensemble de la flotte de 737 MAX avait été cloué au sol après l’accident d’un Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines le 10 mars quelques minutes après son décollage d’Addis Abeba, provoquant la mort de ses 157 occupants.

Comme dans l'écrasement de Lion Air en Indonésie en octobre 2018, qui avait fait 189 morts, c’est le système antidécrochage MCAS qui avait été mis en cause. Boeing doit soumettre une version modifiée du système à la FAA, le régulateur américain et ses homologues dans le monde.