(Washington) L’enseigne américaine de bricolage et d’aménagement de la maison Home Depot, inquiète de la baisse du prix du bois et de l’impact des tarifs douaniers sur le consommateur, a revu en baisse ses prévisions de ventes pour 2019 mais pense pouvoir préserver ses profits.

Agence France-Presse

Le PDG Craig Menear s’est dit encouragé par les résultats du 2e trimestre, publiés mardi.

Il a toutefois noté que « les prix du bois ont nettement baissé par rapport à l’année dernière, ce qui a un impact sur la croissance de nos ventes ». Il a également souligné « l’impact potentiel que pourraient avoir les tarifs douaniers annoncés récemment sur le consommateur américain ».  

Par conséquent, Home Depot a revu en baisse d’un point de pourcentage la prévision de croissance de ses ventes sur l’ensemble de l’exercice 2019 à 2,3 %. Sur cette période et à périmètre comparable, la croissance aurait dû être de 4 %.

En 2018, Home Depot avait affiché un chiffre d’affaires de 108,2 milliards de dollars en progression de 7,2 % par rapport à 2017.  

Le groupe a confirmé sa prévision de bénéfice par action pour l’ensemble de l’année à 10,03 dollars contre  10,10 dollars prévus par les analystes.

Sur le 2e trimestre, les ventes ont augmenté de 1,2 % à 30,9 milliards de dollars pour un bénéfice net en légère baisse de 0,8 % à 3,48 milliards de dollars.

Le bénéfice par action est ressorti à 3,17 dollars au 2T là où Wall Street attendait 3,08 dollars.

L’action du groupe gagnait 2,3 % au cours des transactions électroniques avant l’ouverture officielle du marché.