Le conseil d’administration de Transat a accepté l’offre d’achat que lui avait faite Air Canada à la mi-mai, au prix de 13 $ l’action. La marque Air Transat devrait rester.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Selon ce qu’a indiqué Air Canada dans un communiqué, « les marques Air Transat et Transat seront maintenues en parallèle aux marques Air Canada, Air Canada Rouge et Vacances Air Canada ». De plus, « le siège social et les principales fonctions de Transat seront conservés à Montréal ». Air Canada est elle aussi basée à Montréal.

Air Canada disposait d’une période de négociations exclusives de 30 jours avec Transat, qui se terminait hier. Entretemps, Transat avait aussi reçu une offre du promoteur immobilier Groupe Mach, pour 14 $ par action. L’entreprise à l’étoile bleue a plutôt choisi de s’entendre avec Air Canada.

La transaction doit être approuvée par les actionnaires de Transat. Ses dirigeants et administrateurs se sont engagés à voter en sa faveur. Elle devra ensuite obtenir les appuis réglementaires nécessaires, notamment de Transport Canada et du Bureau de la concurrence, ce qui pourrait prendre encore quelques mois.

Transat pourrait toujours accepter une offre concurrente d’ici là, mais devrait verser à Air Canada une pénalité de 15 millions de dollars.

Jeudi avant-midi les dirigeants des deux entreprises n’étaient pas disponibles pour accorder des entrevues.

« Cette transaction entièrement financée, réglée en espèces, constitue l’occasion idéale de développer la présence et les emplois de Transat à Montréal et, par conséquent, la meilleure option pour toutes nos parties prenantes », a fait valoir le président et chef de la direction de Transat A. T., Jean-Marc Eustache, par voie de communiqué.

Toutefois, Letko, Brosseau et associés, plus important actionnaire du voyagiste, et Penderfund Capital Management, qui détiennent conjointement environ 21,1 % des actions en circulation, ont déjà signalé leur opposition au prix de 13 $ par action offert par Air Canada. Il n’avait pas été possible de rejoindre ces deux firmes, jeudi avant-midi.

De leur côté, le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui détiennent respectivement des participations de 11,56 % et de 5,83 %, n’avaient pas encore commenté, jeudi.

Ensemble, Air Canada et Transat A. T. contrôleraient près 60 % de la capacité des vols sur le marché transatlantique depuis le Canada, ce qui pourrait faire l’objet d’une étude minutieuse de la part du Bureau de la concurrence.

Les dirigeants d’Air Canada et de Transat A. T. ont toutefois tenté de minimiser ces craintes.

« Les voyageurs pourront profiter des moyens accrus dont disposeront les deux sociétés regroupées sur le marché hautement concurrentiel du voyage d’agrément à l’échelle mondiale, de l’accès à de nouvelles destinations, de plus de correspondances ainsi que de vols plus fréquents », a indiqué le président et chef de la direction d’Air Canada, Calin Rovinescu, dans un communiqué.

M. Eustache a affirmé que « davantage de choix et de possibilités » allaient s’offrir aux voyageurs.

- Avec La Presse Canadienne