(Pittsburgh) Des lockoutés de l’Aluminerie de Bécancour ont manifesté mercredi à Pittsburgh, aux États-Unis, où se tenait l’assemblée annuelle des actionnaires d’Alcoa, copropriétaire d’ABI.

La Presse canadienne

Quelque 150 travailleurs québécois en arrêt de travail forcé se sont rassemblés aux bureaux du Syndicat des Métallos et se sont bruyamment déplacés jusqu’à l’hôtel où se déroulait l’assemblée annuelle du géant américain de l’aluminium.

Le syndiqué Daniel Mallette a expliqué que la manifestation visait à s’opposer à un « lockout immoral ».

Les 1030 travailleurs de l’Aluminerie de Bécancour ont été mis en lock-out par la direction le 11 janvier 2018, au lendemain de leur rejet des offres finales de l’employeur.

En décembre, la direction d’Alcoa a indiqué qu’elle réduirait de moitié la production de la série de cuves toujours exploitées par les cadres de l’entreprise. Un représentant de l’entreprise a fait valoir que la société avait négocié de bonne foi, mais que l’aluminerie « devait procéder à des changements fondamentaux pour assurer sa viabilité à long terme, sa productivité et sa compétitivité mondiale ».