(Séoul) Le sud-coréen Samsung Electronics, plus grand fabricant mondial de puces et de téléphones, a annoncé mardi une dégringolade de son bénéfice net au premier trimestre en raison d’une chute de la demande pour ses produits-phares et d’une concurrence exacerbée.

Agence France-Presse

Sur la période de janvier à mars, le bénéfice net de Samsung a atteint 5040 milliards de wons (6 milliards $), en baisse de 56,9 % sur un an, a indiqué le groupe. Le chiffre d’affaires a reculé de 13,5 % par rapport à la même période de 2018, à 52 400 milliards de wons (60 milliards $).

Samsung Electronics est le navire-amiral de Samsung Group, de loin le plus grand des conglomérats familiaux géants de Corée du Sud et dont la santé est vitale pour la 11e économie mondiale.

Les bénéfices de l’entreprise avaient tendance à résister ces dernières années malgré une série de revers, dont une humiliante série de rappels de produits et l’incarcération de son principal dirigeant. Mais sa rentabilité est soumise à rude épreuve en raison de l’augmentation de l’offre mondiale de composants électroniques, tandis que la demande se contracte.

Samsung Electronics doit également faire face à la concurrence accrue, sur le marché des téléphones, de ses rivaux chinois proposant des produits équivalents à moindre prix, à l’instar de Huawei, qui a dépassé Apple en 2017 et se hisse désormais au deuxième rang mondial.

« Les appareils mobiles ont souffert d’une demande ralentie et de la concurrence accrue », a expliqué Samsung Electronics dans un communiqué. « Les grands écrans ont également accusé les effets d’une chute des prix des panneaux LCD, dans un contexte de mauvais résultats saisonniers », a-t-il ajouté.

Samsung a dû se résoudre, le 23 avril, à repousser la sortie de son téléphone pliable Fold, présenté comme une prouesse technologique, en raison de problèmes d’écran.