(Berlin) Le géant allemand de la chimie et de la pharmacie Bayer a vu son bénéfice net reculer de 36 % sur un an au premier trimestre, en raison des coûts liés au rachat l’an dernier de Monsanto, a-t-il annoncé jeudi.

Agence France-Presse

Bayer affiche néanmoins une « solide performance opérationnelle », avec une hausse de 42 % de son chiffre d’affaires sur la même période à 13 milliards d’euros et a confirmé ses objectifs annuels.

Le bénéfice d’exploitation (EBITDA) de Bayer a aussi bondi de 45 %

Ses comptes sont principalement affectés par la flambée de ses charges exceptionnelles, passées de 78 millions d’euros (un euro = 1,50 $ CAD) au premier trimestre de l’an dernier à 1,05 milliard entre janvier et mars de cette année.

L’intégration de Monsanto, acheté en juin dernier pour 63 milliards de dollars, représente près de la moitié de ces charges (492 millions), devant la restructuration du groupe (393 millions), qui a annoncé la suppression de 12 000 emplois.

Mais l’industriel de Leverkusen, inventeur de l’aspirine avant de se muer en mastodonte de l’agrochimie, a aussi multiplié par douze ses provisions pour « risques juridiques », à 51 millions d’euros.

Bayer doit d’abord affronter les multiples procédures contre l’herbicide au glyphosate de Monsanto, objet ces derniers mois de deux jugements défavorables en Californie, et désormais visé par « 13 400 requêtes » aux États-Unis, selon un décompte actualisé au 11 avril.

Mais la branche pharmaceutique, familière des batailles judiciaires, fait par ailleurs face à 31 000 requêtes américaines contre son implant contraceptif Essure, également visé la semaine dernière par la plainte de près de 70 patientes françaises pour « blessures involontaires ».

En ce qui concerne son médicament vedette, l’anti-coagulant Xarelto, Bayer est parvenu à un accord judiciaire au sujet des 25 000 plaintes collectives déposées aux États-Unis, notamment pour des cas de décès imputés au Xarelto.  

Bayer payera avec le laboratoire pharmaceutique belge Janssen 775 millions de dollars (695 millions d’euros) d’indemnités aux plaignants.

Malgré ces annonces, l’action de Bayer se renforçait à la mi-journée, à la Bouse de Francfort, prenant 3,36 % à 62,22 euros, dans un indice à l’équilibre.

L’assemblée générale de Bayer, considérée à haut risques, vu l’incompréhension des actionnaires au sujet de la stratégie du groupe, doit avoir lieu vendredi à Bonn.