Le cofondateur des Thés DavidsTea, Herschel Segal, fait l'objet d'une poursuite par des actionnaires cherchant à le détrôner, son équipe et lui, du conseil d'administration du détaillant québécois.

LA PRESSE CANADIENNE

Trois sociétés en commandite d'Highland, qui détiennent ensemble 12,8 % des titres en circulation de DavidsTea, intentent une poursuite devant la Cour supérieure du Québec contre M. Segal et sa société Placements Mauvais Jours, dont la participation s'élève à 46,4 %.

Le marchand de thé a réagi par communiqué à ce recours en le qualifiant de « dénué de tout fondement » et de « truffé de vieilles allégations non fondées ».

La société montréalaise, qui n'est pas citée comme défenderesse, a fait savoir qu'elle compte se défendre contre cette poursuite.

Elle avance que ce nouveau recours semble remplacer une requête présentée par Highland avant l'assemblée annuelle de juin dernier, qui a plus tard été retirée.

Une série de candidats présentés par Placements Mauvais Jours avaient alors accédé au conseil d'administration, ce qui a poussé le président et chef de la direction de l'époque, Joel Silver, à immédiatement remettre sa démission.

L'ex-dirigeant des librairies Indigo a été le grand patron de DavidsTea un peu plus d'un an.

Deux membres de l'équipe d'administrateurs de Herschel Segal ont depuis claqué la porte.

« Cette poursuite sans fondement ne nous détournera pas du travail important qui nous attend », a déclaré par communiqué mardi l'homme d'affaires octogénaire, qui a également fondé le détaillant de vêtements Le Château.

Son plan consiste entre autres à se concentrer sur les activités canadiennes de l'entreprise et à trouver un éventuel partenaire aux États-Unis.