Le groupe américain de services pétroliers Halliburton a subi de lourdes pertes trimestrielle et annuelle mais son bénéfice par action, la référence aux États-Unis, s'est révélé un peu meilleur que prévu au 4e trimestre alors que le marché américain montre des signes de redressement.

Publié le 23 janv. 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

Sur l'année, Halliburton a subi une perte de 5,763 milliards de dollars comparée à une perte de 671 millions de dollars l'année précédente pour un chiffre d'affaires de 15,887 milliards de dollars en baisse de 33% et légèrement inférieur aux attentes.

Sur le 4e trimestre, la perte est de 149 millions de dollars contre 6 millions un an plus tôt et le chiffre d'affaires de 4,021 milliards de dollars, là aussi un peu sous les attentes.

Le bénéfice par action ajusté est toutefois de 4 cents, un peu supérieur aux attentes qui étaient de 2 cents.

Comme son grand concurrent franco-américain Schlumberger, le groupe a été touché de plein fouet par le ralentissement de l'activité dans le secteur pétrolier mondial. Mais le PDG du groupe, Dave Lesar, a toutefois souligné lundi que le chiffre d'affaires s'était amélioré entre le 3e et le 4e trimestre (+4,9%) et que le groupe était revenu à un bénéfice opérationnel aux États-Unis.

«En dépit du sentiment positif qui entoure le marché nord-américain, il est important de se souvenir que le monde est fait de deux cycles: le marché nord-américain va mieux mais à l'international le cycle baissier est toujours en cours», a-t-il souligné.

Après l'annonce de ces résultats, l'action baissait de 1,19% à 55,78 dollars vers 13h45 GMT dans les échanges de pré-ouverture.