Source ID:; App Source:

Encana réduira ses dépenses et son dividende en 2016

Les détails sur le nombre précis d'emplois qui... (Photo Archives AP)

Agrandir

Les détails sur le nombre précis d'emplois qui seront touchés et le moment où les mises à pied auront lieu n'ont pas été rendus immédiatement disponibles.

Photo Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
CALGARY

Le budget de dépenses en immobilisations d'Encana (T.ECA) sera diminué de 600 millions $US l'an prochain par rapport à cette année, tandis que son dividende sera réduit d'environ 78 %, a annoncé lundi le producteur albertain de pétrole et de gaz naturel.

La société de Calgary s'attend à ce que ses dépenses en immobilisations s'établissent entre 1,5 milliard $US et 1,7 milliard $US en 2016.

Environ la moitié de ces dépenses sera consacrée à la formation du Permien, dans le sud des États-Unis, une des quatre régions au coeur de ses activités. Encana se concentre aussi sur la zone schisteuse d'Eagle Ford, au Texas, ainsi que les sur les formations de Duvernay et de Montney, dans l'Ouest canadien.

Par ailleurs, le dividende trimestriel d'Encana passera à 1,5 cent par action, soit 6 cents par action sur une base annualisée, par rapport au dividende trimestriel actuel de 7 cents par action - ou 28 cents par année - ce qui réduira ses versements aux actionnaires de 185 millions par année.

Encana espère ainsi réduire ses dépenses corporatives de 10 % par rapport à 2015 et diminuer ses dépenses de forage et de complétion d'entre 10 et 15 %.

Selon le président et chef de la direction d'Encana, Doug Suttles, le virage stratégique amorcé par l'entreprise en 2013 a débouché sur un portefeuille d'actifs plus ciblé, qui devrait lui permettre de réaliser de meilleures marges pour chaque dollar investi dans les immobilisations.

«Nous continuerons à livrer une solide croissance des marges pendant 2016 en allouant la majorité de nos dépenses en immobilisations dans les activités de forage et de complétion de nos quatre principaux actifs», a déclaré M. Suttles dans un communiqué.

«Cela va soutenir leur échelle et positionner l'entreprise pour une croissance à long terme de la valeur des actionnaires et des flux de trésorerie jusqu'en 2017 et au-delà.»

Cette annonce, de la part d'un des plus grands producteurs de pétrole et de gaz naturel du Canada, survient alors que le contrat à terme sur le baril de pétrole brut se négocie en deçà des 35 $ US, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis le début 2009, en pleine récession mondiale.

En outre, l'annonce d'Encana fait suite à la conclusion, ce week-end à Paris, d'un accord entre près de 200 pays sur les émissions mondiales de gaz à effet de serre, incluant celles attribuables au pétrole et au gaz naturel, à compter de 2020.

Encana prend pour acquis que le prix du baril de pétrole West Texas Intermediate - le cours de référence en Amérique du Nord - s'échangera à 50 $ US en 2016. En date de lundi, ses contrats à prix fixe prévoyaient la vente de 48 000 barils par jour à 58,85 $ US le baril.

La société jouissait aussi de protections de prix sur 18 000 barils de pétrole par jour, et 395 millions de pieds cubes par jour de gaz naturel, à des prix supérieurs à ceux actuellement en vigueur pour les contrats à terme.

La production de ses quatre régions principales devrait augmenter de 12 % par rapport à 2015, pour atteindre l'équivalent de 260 000 à 280 000 barils par jour - en incluant le brut, le gaz naturel et les liquides du gaz naturel, a indiqué Encana.

Les quatre régions privilégiées par Encana devraient représenter environ 75 % de sa production totale en 2016, laquelle est estimée à l'équivalent d'entre 340 000 et 370 000 barils par jour.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer