Source ID:; App Source:

Volkswagen se montre très prudent pour 2015

Le numéro un européen de l'automobile, le groupe allemand Volkswagen, a fait... (PHOTO CARLOS BARRIA, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO CARLOS BARRIA, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
FRANCFORT

Le numéro un européen de l'automobile, le groupe allemand Volkswagen, a fait preuve vendredi d'une grande prudence pour l'exercice 2015 après avoir présenté un crû 2014 marqué par des records, évoquant une conjoncture difficile.

«Nous regardons l'année dernière avec satisfaction: malgré un environnement conjoncturel difficile, nous avons atteint nos objectifs pour 2014», s'est félicité le patron Martin Winterkorn, cité dans un communiqué.

Le mastodonte aux 12 marques, présent tant dans les voitures (Audi, Porsche, VW, Seat, Bentley, etc.) que dans les camions, les bus et les motos, a dégagé en 2014 un bénéfice net part du groupe en hausse de 20 % sur un an, à 10,8 milliards d'euros, selon les chiffres dévoilés à l'issue d'une réunion de son conseil de surveillance.

Grâce à un bond des livraisons aux clients (+4,2 %) à 10,14 millions d'unités, son chiffre d'affaires a atteint 202,5 milliards d'euros, du jamais vu pour le groupe de Wolfsburg (nord).

Ces performances sont globalement conformes aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers FactSet. Le bénéfice d'exploitation a même légèrement dépassé les attentes en grimpant de 9 % à 12,7 milliards d'euros, un record.

Pour partager son succès avec ses actionnaires, le groupe leur proposera un dividende en hausse de 80 centimes par rapport à 2013, de 4,86 euros par action préférentielle.

Le titre, coté sur l'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort, faisait pourtant grise mine après ces annonces. Vers 10 h, il était en bas de tableau et cédait 0,80 % à 217,30 euros, dans un marché en légère hausse.

L'extrême prudence du groupe pour l'exercice en cours a douché les investisseurs.

«Étant donné les prévisions de croissance modérée dans les régions autres que la Chine, il n'y a pas de garantie que 2015 sera une bonne année - ni pour l'industrie ni pour le groupe Volkswagen», a déclaré son directeur financier Hans Dieter Pötsch.

«La persistance des incertitudes géopolitiques, les fortes variations des devises ainsi que les difficultés sur des marchés comme la Russie ou le Brésil vont constituer cette année encore de grands défis pour le groupe», a indiqué M. Pötsch.

Volkswagen table toutefois pour 2015 sur une hausse jusqu'à 4 % de son chiffre d'affaires et sur une marge opérationnelle comprise entre 5,5 % et 6,5 %, après 6,3 % en 2014.

Le groupe a également fait savoir qu'Herbert Diess, ancien de BMW, remplacera Martin Winterkorn à la tête de la marque généraliste Volkswagen dès juillet, et non en octobre comme initialement prévu.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer