L'action d'Aeterna Zentaris en chute libre

La FDA a refusé d'approuver le Macrilen, un... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La FDA a refusé d'approuver le Macrilen, un médicament qui sert à évaluer la déficience en hormone de croissance chez l'adulte présenté par Aeterna Zentaris.

Photothèque Le Soleil

Suite à un refus de la Food and Drug Administration, le titre d'Aeterna Zentaris (T.AEZ) a perdu la moitié de sa valeur à l'ouverture des marchés vendredi matin.

Le titre, qui se situait à 1,45$ lorsque les transactions ont été interrompues jeudi après-midi, a chuté à 68 cents à l'ouverture de la Bourse de Toronto hier. Il est très légèrement remonté par la suite. À 10 heures, l'action se situait à 85 cents, une glissade de 41 % par rapport à la veille.

La FDA a refusé d'approuver le Macrilen, un médicament qui sert à évaluer la déficience en hormone de croissance chez l'adulte présenté par Aeterna Zentaris.

Il s'agit d'un échec retentissant pour la société pharmaceutique établie à Québec. Le macrilen aurait été le premier médicament qu'aurait pu commercialiser Aeterna Zentaris.

Mercredi, dans une conférence téléphonique en marge de la divulgation des résultats du troisième trimestre, le président et chef de la direction d'AEterna Zentaris, David Dodd, avait indiqué que l'entreprise avait terminé les plans de commercialisation du Macrilen en vue d'un «lancement commercial rapide» aux États-Unis. Il avait  indiqué qu'AEterna Zentaris se tournerait par la suite vers le Canada et l'Europe.

Or, la FDA a conclu mercredi que le médicament ne pouvait être approuvé dans sa forme actuelle. L'organisme a notamment indiqué que selon son analyse des données présentées par Aeterna Zentaris, le médicament n'atteignait pas son objectif d'efficacité. La FDA a notamment fait état de problèmes liés à l'absence de données complètes pour déterminer si les patients avaient été correctement diagnostiqués.

«À la lumière de l'échec de l'analyse primaire et de lacunes des données, l'étude clinique, en soi, ne parvient pas à supporter une utilisation dans cette indication», a écrit la FDA.

Dans un communiqué émis jeudi matin, M. Dodd a indiqué qu'Aeterna Zentaris allait évaluer ses options au sujet du Macrilen. L'entreprise tiendra une conférence téléphonique vendredi matin à ce sujet.

L'autorisation du Macrilen aurait constitué une étape importante pour une entreprise qui a connu plusieurs ratés dans le passé et qui multiplie les pertes. C'est ainsi qu'AEterna Zentaris a enregistré une perte de 11,3 millions, soit 20 cents par action, pour le troisième trimestre de 2014.

David Dodd est en voie de repositionner l'entreprise. Auparavant, AEterna Zentaris se concentrait sur la recherche et le développement de nouveaux produits. Elle investissait beaucoup et n'avait pas de revenus de ventes. M. Dodd veut que l'entreprise commence rapidement à récolter de véritables revenus. La direction a donc mis l'accent sur ses deux produits les plus avancés, le Macrilen et la zoptaréline doxorubicine. Elle entend également faire l'acquisition ou obtenir des licences de produits déjà sur le marché qui ne sont pas stratégiques pour d'autres entreprises.

Ce repositionnement a fait ses premières victimes: AEterna a annoncé mardi l'élimination de 31 postes, essentiellement liés aux activités de recherche et développement. Cela représente près du tiers des effectifs de l'entreprise. Selon la direction, cette décision devrait se traduire par des économies annuelles de 2,3 millions. Le directeur des communications d'AEterna Zentaris, Paul Burroughs, a spécifié que ces compressions ne devraient pas toucher le siège social à Québec.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer