Source ID:; App Source:

BP: les profits chutent avec les cours du pétrole

Fin avril 2010, ce cadre a «coordonné» la... (Photo Molly Riley, archives Reuters)

Agrandir

Fin avril 2010, ce cadre a «coordonné» la vente de 1 million de dollars d'actions BP afin de ne pas être victime de l'effondrement prévisible du titre, qui a perdu près de la moitié de sa valeur dans les premiers jours du mois de juin.

Photo Molly Riley, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Le groupe pétrolier britannique BP (BP) a annoncé mardi des résultats en chute dans le sillage de la baisse des cours du baril et avec un effondrement de la contribution du groupe russe Rosneft.

Le bénéfice net a chuté de 63% à 1,29 milliard de dollars au troisième trimestre, a indiqué BP dans un communiqué.

Le groupe est «en bonne voie pour atteindre ses objectifs pour 2014», a toutefois souligné son directeur général Bob Dudley.

Le bénéfice ajusté, qui sert de référence dans le secteur, a également reculé à 2,39 milliards contre 3,18 milliards un an plus tôt.

La production a baissé de 2,7% à 2,147 millions de barils équivalent pétrole par jour au troisième trimestre. Elle devrait légèrement décliner au quatrième.

BP, actionnaire à 19,75% du groupe public russe Rosneft, indique que les sanctions occidentales contre la Russie n'ont pas eu d'effet direct significatif sur ses propres résultats à ce jour.

Mais les revenus tirés de cette participation ont en revanche chuté avec l'affaiblissement du rouble. Le bénéfice ajusté sous-jacent tiré de Rosneft a chuté à 110 millions de dollars contre 808 millions un an plus tôt.

BP a par ailleurs annoncé un dividende en hausse à 10 cents contre 9,5 cents un an plus tôt, de quoi satisfaire les investisseurs. En dépit de résultats mitigés, l'action BP progressait ainsi modestement de 0,15% à 430,8 pence à la Bourse de Londres mardi matin.

«La faiblesse des prix du pétrole, les sanctions contre la Russie auxquelles s'ajoutent la chute du rouble, et la persistance de l'incertitude sur la facture finale dans le Golfe du Mexique, tout cela a pesé sur l'entreprise et aurait pu venir à bout d'un groupe moins résistant», a commenté Richard Hunter, du courtier Hargreaves Lansdown.

Mais «bien qu'attaquée sur tous les fronts, BP a continué avec constance sur la route du rétablissement», a-t-il salué.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer