Source ID:; App Source:

La Banque Nationale améliore son profit

La Banque Nationale a dévoilé un bénéfice ajusté... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La Banque Nationale a dévoilé un bénéfice ajusté de 427 millions, en progression de 14 % par rapport à celui de 374 millions dévoilé lors du troisième trimestre de l'exercice précédent.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La Banque Nationale (T.NA) a vu son bénéfice net bondir de 10 % au troisième trimestre en raison de bonnes performances dans ses secteurs des prêts aux particuliers, des activités de gestion de patrimoine ainsi que des marchés financiers.

À la Bourse de Toronto, le titre de l'institution a atteint 50,97 $ - un nouveau sommet pour les 52 dernières semaines -, avant de clôturer à 50,91 $, en hausse de 1,51 $, ou 3,06%, par rapport à son cours de fermeture de la veille.

Des gains considérables dans les secteurs des prêts aux particuliers, des activités de gestion de patrimoine et des marchés financiers ont permis à la Banque Nationale de dégager un bénéfice net de 441 millions $, ou 1,24 $ par action, pour la période terminée le 31 juillet.

«Les résultats de tous les secteurs d'activité sont en bonne progression par rapport à la même période en 2013», a souligné le président et chef de la direction de l'institution, Louis Vachon, lors d'une conférence téléphonique destinée aux analystes.

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice de la sixième plus grande banque au pays est de 427 millions $ - un record -, en progression de 14% comparativement à 374 millions $ au trimestre correspondant de 2013.

Son bénéfice ajusté par action s'est chiffré à 1,20 $, ce qui a largement dépassé les prévisions des analystes sondés par Thomson Reuters, qui anticipaient 1,11 $.

Une progression de 11% a également été enregistrée du côté des revenus, qui ont été de 1,42 milliard $ pour le troisième trimestre, contre 1,29 milliard $ à la même période l'an dernier.

M. Vachon a également expliqué aux analystes que l'institution allait continuer d'inciter davantage de Canadiens bien nantis à utiliser ses cartes de crédit, notamment par le biais de diverses campagnes publicitaires.

Ce dernier a donné l'exemple d'un salon ouvert l'an dernier à l'aéroport international Montréal-Trudeau réservé à ses détenteurs de cartes de crédit privilège Mastercard.

Optimiste pour le Québec

M. Vachon a par ailleurs estimé que le climat de morosité économique qui plane au-dessus du Québec depuis plusieurs trimestres semble se dissiper, ce qui devrait profiter à la Banque Nationale.

«Il y a des signes positifs, a-t-il observé. Le climat d'affaires a changé au cours des derniers mois et il y a de plus en plus de nouveaux emplois dans le secteur privé.»

Selon le patron de l'institution financière, le produit intérieur brut de la province devrait progresser de 1,9% cette année - par rapport à 1,1% en 2013.

M. Vachon a fait remarquer aux analystes que le recul du dollar canadien ainsi que l'économie de plus en plus vigoureuse aux États-Unis devraient stimuler les exportations québécoises, ce qui aura une influence positive sur sa performance économique.

«Les exportations du Québec ont bondi de 7% pour la période de trois mois terminée en juin (dernier) alors que la moyenne nationale était de 5%», a-t-il dit.

Bénéfices en hausse

Par secteur, la gestion de patrimoine a enregistré une forte hausse de 31% de ses profits, à 64 millions $, une performance qui reflète entre autres l'acquisition des activités de services institutionnels de TD Waterhouse.

Celui du crédit aux particuliers a progressé de sept pour cent sur un an, les plus fortes hausses provenant des prêts à la consommation et du crédit hypothécaire.

Du côté des marchés financiers, les profits se sont établis à 187 millions $, en hausse de 21%, comparativement à 155 millions $ au troisième trimestre de l'an dernier. Le rendement des capitaux propres a été de 19,4%.

L'analyste John Aiken, de la firme britannique Barclays Capital, a souligné dans un rapport que la performance trimestrielle de l'institution québécoise était «assez impressionnante» et qu'elle avait largement dépassé ses prévisions.

«Nous croyons que la performance (de la Banque Nationale) dans le secteur des services aux particuliers pourrait solidifier son action par rapport à celle de concurrentes», écrit-il.

Le conseil d'administration l'institution a par ailleurs déclaré un dividende sur ses actions ordinaires de 48 cents par action. Le paiement se fera le 1er novembre aux détenteurs d'actions ordinaires inscrits en date du 25 septembre.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer