Source ID:; App Source:

Caterpillar surprend agréablement Wall Street

Le constructeur américain d'engins de chantier Caterpillar (CAT)... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le constructeur américain d'engins de chantier Caterpillar (CAT) a une nouvelle fois surpris agréablement Wall Street en dévoilant des résultats plus robustes qu'attendu au premier trimestre et en relevant ses prévisions annuelles en dépit des incertitudes géopolitiques.

Caterpillar a dégagé sur les trois premiers mois de l'année un bénéfice net de 922 millions de dollars, en hausse de 4,8% sur un an, selon un communiqué publié jeudi par l'entreprise.

Le résultat ajusté par action, qui fait référence aux États-Unis, s'est établi sur ces trois mois à 1,44 dollar, là où le marché tablait sur 1,24 dollar.

Il aurait été encore meilleur en l'absence des frais de restructuration qui l'ont amputé de 0,17 dollar.

Caterpillar a en effet engagé une réorganisation de ses activités, qui passe notamment par l'arrêt de la production de son usine de compacteurs de Rantigny (Oise), qui emploie 244 personnes.

Battre le consensus devient une (bonne) habitude pour le groupe de Peoria (Illinois, nord des États-Unis), dans la mesure où il avait déjà largement dépassé les attentes du marché au quatrième trimestre 2013.

Il fallait aussi peut-être cela pour retrouver la confiance des investisseurs, après une très mauvaise année 2013 et sa succession d'avertissements sur résultats.

Caterpillar est présent sur deux métiers très cycliques: les travaux publics et l'extraction minière et cette exposition l'avait fortement desservi l'an dernier.

«Nous comprenons bien que nous ne pouvons pas contrôler l'économie (mondiale) et nous nous sommes concentrés sur ce que nous pouvions faire», a souligné le PDG Doug Oberhelman, cité dans le texte.

La progression des résultats du premier trimestre s'explique, selon M. Oberhelman, par la réduction des coûts, l'amélioration du flux de liquidités et l'introduction de nouveaux processus de fabrication plus économes.

Si le chiffre d'affaires du groupe a stagné sur le trimestre, à 13,2 milliards de dollars, le résultat opérationnel a ainsi pu progresser de 14,8%, à 1,4 milliard.

Pour l'ensemble de l'exercice, le groupe s'en tient à sa prévision initiale d'un chiffre d'affaires de l'ordre de 56 milliards de dollars, le redressement du BTP compensant le déclin continu des activités minières.

Les ventes de matériel d'extraction devraient ainsi chuter de 20% sur l'année, alors que le groupe prévoyait jusqu'ici un recul limité à 10%. En revanche, dans le BTP, Caterpillar espère accroître ses ventes cette année de 10%, au lieu de 5%.

Pour adapter son dispositif industriel, le groupe américain compte provisionner entre 400 et 500 millions de dollars de frais de restructuration cette année. Il en a déjà dépensé 149 millions au premier trimestre, notamment pour financer des suppressions d'emplois dans son usine belge de Gosselies.

La restructuration de ce site pourrait coûter au total quelque 300 millions de dollars au groupe.

Caterpillar s'est aussi dit «très inquiet» de la situation en Ukraine et en Russie, tout en ajoutant que ce dernier pays, en dépit de son important potentiel minier, ne figurait pas parmi ses dix principaux clients.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer