Source ID:378609; App Source:cedromItem

Bombardier veut vendre la CSeries à WestJet

(Montréal) Maintenant que WestJet a pris livraison d'un premier turbopropulseur Q400, Bombardier (T.BBD.B) aimerait bien voir le transporteur regarder du côté de la CSeries.

Le président de Bombardier Avions commerciaux, Mike Arcamone, a profité des événements festifs entourant cette livraison jeudi à Toronto pour parler de la nouvelle famille d'appareils de 110 à 135 places avec le président et chef de la direction de WestJet, Gregg Saretsky.

«Je ne rate aucune occasion avec les clients, je parle tout le temps de la CSeries, a lancé M. Arcamone au cours d'une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires. Ça fait partie de mes responsabilités.»

Il a indiqué que Bombardier essayait toujours de voir lesquels de ses produits pouvaient correspondre au plan d'affaires d'un client.

WestJet a déjà fait évoluer son plan d'affaires: après avoir exploité des liaisons établies avec des appareils de Boeing, il crée une filiale, Encore, pour exploiter avec des appareils turbopropulsés Q400 des liaisons inexistantes ou mal desservies.

«Je vois que M. Saretsky a une vision très large, a déclaré M. Arcamone. Je pense qu'à un moment donné, s'il veut regarder d'autres avions, d'autres routes, d'autres destinations, il y a une forte probabilité qu'il y ait un intérêt pour la CSeries.»

Porter Airlines a passé une commande conditionnelle pour 12 appareils CS100, le plus petit membre de la famille CSeries, pour l'exploiter à partir de l'aéroport Billy-Bishop, situé dans l'île de Toronto. Bombardier espère qu'Air Canada finisse par acquérir également des appareils de la CSeries pour lui livrer concurrence sur son propre terrain.

M. Arcamone a assuré que le premier vol de la CSeries aura lieu avant la fin de juin. Il n'aura toutefois pas lieu avant le Salon aéronautique du Bourget, qui se déroulera du 17 au 21 juin, ni durant. Il faut donc s'attendre à un premier vol au cours de la dernière semaine de juin. Le grand patron n'a toutefois pas été en mesure de donner une date précise.

«Je n'ai aucun contrôle sur la date, je ne suis pas pilote, a-t-il expliqué. Ce sont les pilotes qui prennent la décision: ils examinent les documents, les instruments, comment se comporte l'avion dans les essais de roulage à basse vitesse, puis à haute vitesse.»

Il a indiqué que Bombardier se hâtera de lancer des invitations pour assister à cet «événement historique» dès que les pilotes donneront le feu vert.

Les invités auront cependant avantage à faire preuve de célérité: les pilotes pourraient décider un beau matin d'effectuer le premier vol en après-midi.

La presse spécialisée attend l'événement avec impatience, elle qui se demandait qui effectuerait son premier vol en premier: la CSeries ou le tout nouveau A350 d'Airbus. C'est cependant ce dernier qui devrait remporter la palme: il devrait effectuer le permier vol en fin de semaine.

M. Arcamone a cependant fait valoir que le programme de l'A350 était très en retard sur son échéancier initial. «Nous avons une longueur d'avance, a-t-il lancé. J'ai au moins un an et demi d'avance.»




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer