Source ID:520220; App Source:cedromItem

Rémunération accrue pour les dirigeants de Power

La rémunération totale des principaux dirigeants de Power Corporation et de sa... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

La rémunération totale des principaux dirigeants de Power Corporation (T.POW) et de sa filiale dominante, la Corporation Financière Power (T.PWF), s'est élevée à 33,5 millions de dollars en salaires, primes et fonds de retraite pour l'exercice 2013.

Ce montant est supérieur de 5% aux 31,9 millions qui leur avaient été alloués en 2012, lit-on dans les circulaires de direction que les deux entreprises apparentées envoient ces jours-ci à leurs actionnaires, en prévision des assemblées annuelles des 14 et 15 mai à Montréal.

À première vue, la hausse de 5% de la rémunération des hauts dirigeants apparaît inférieure à l'amélioration des principaux résultats de Power et de sa filiale en 2013: hausse moyenne de 5% du bénéfice d'exploitation et de 17% du bénéfice net, hausse du bénéfice par action de 18% chez Power et de 15,8% à la Financière Power.

En Bourse, les actionnaires de Power et de sa filiale se sont enrichis de 30% en moyenne en 2013, un rendement supérieur à celui de l'indice de marché S&P/TSX et de l'indice sectoriel des entreprises de services financiers.

Toutefois, en excluant un versement spécial en 2012 au fonds de retraite du vice-président exécutif et chef financier de Power, Gregory Tretiak, ce qui avait alors gonflé la rémunération totale de 5 millions, la hausse de rémunération des hauts dirigeants de Power et de sa filiale en 2013 s'avère plus significative lorsque considérée de façon individuelle.

Ainsi, la rémunération totale des deux co-chefs de la direction de Power et de sa filiale, les frères André et Paul Desmarais, jr, a été rehaussée de 34% en 2013 pour atteindre 7,7 millions et 7,6 millions, respectivement.

Néanmoins, sans tenir compte des revenus en dividendes des importants blocs d'actions qu'ils contrôlent avec leur famille, les frères Desmarais ne sont pas les hauts dirigeants les mieux rémunérés chez Power et sa filiale.

Depuis quelques années, en fait, ce titre revient à Jeffrey Orr, président et chef de la direction de la Corporation Financière Power. En 2013, sa rémunération totale a atteint 11,1 millions, en hausse de 11% par rapport aux 10 millions qui lui avaient été alloués en 2012.

Quant à l'actif de M. Orr lié à l'entreprise qu'il dirige, il était évalué en fin d'exercice à 84 millions en tout, soit 20,0 millions en actions et autres titres détenus, 34,0 millions en options d'actions, 12,9 millions en attributions d'actions futures et 17,1 millions en prestations de retraite accumulées.

En comparaison, l'actif personnel des frères André et Paul Desmarais, jr qui est lié à leurs fonctions d'administrateurs et de hauts dirigeants chez Power et sa filiale était évalué respectivement à 77 millions et 51 millions, en fin d'exercice 2013.

Ces montants d'actifs liés font toutefois exception de leur participation à la «Fiducie familiale résiduaire Desmarais», établie lors du décès de Paul Desmarais en octobre 2013. Cette fiducie a hérité du contrôle sur des blocs d'actions de Power dont la valeur boursière avoisinait les 3,1 milliards à la fin de l'exercice 2013.

Conseil

Par ailleurs, les actionnaires de Power constateront dans sa circulaire de direction que des changements sont en cours à son conseil d'administration.

D'une part, un administrateur de longue date et l'ex-président de la Corporation Financière Power, Robert Gratton, quitte le conseil de Power au terme d'une carrière de plus de 30 ans au sein de sa haute direction.

En «reconnaissance de son apport exceptionnel», lit-on dans la circulaire, M. Gratton sera nommé à un nouveau poste de «président délégué émérite du conseil» de Power Corporation.

Les deux fils de Paul Desmarais, André et Paul, jr, demeurent respectivement président délégué du conseil et président du conseil de Power. André Desmarais est aussi président du conseil du journal La Presse.

Par ailleurs, un ex-membre du conseil de Power entre 2011 et 2013, Timothy Ryan, qui est aussi un dirigeant du groupe financier américain JPMorgan Chase, sera de nouveau candidat à un poste d'administrateur à l'occasion du vote des actionnaires, qui sera tenu à l'assemblée du 15 mai.

Parmi les autres administrateurs de Power, on retrouve Pierre Beaudoin, président et chef de la direction de Bombardier, Isabelle Marcoux, présidente du conseil de l'imprimeur Transcontinental, et Laurent Dassault, directeur du groupe industriel français Marcel Dassault.

Le conseil de Power comprend aussi le Torontois Anthony Graham, président de Wittington Investments, une société de placement de la famille Weston qui contrôle le groupe alimentaire Weston/Loblaw et le détaillant vestimentaire Holt Renfrew.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer