Si Millenia Hope ne semble plus bouger ailleurs qu'en Bourse, cette entreprise aux fréquentations louches a fait des petits. Les dirigeants et administrateurs de Millenia se retrouvent aujourd'hui à la tête de nouvelles sociétés qui, quand elles ne se précipitent pas en Bourse, s'associent à des entreprises ouvertes peu réglementées. Toutes ces entreprises ont des airs de famille. Ce sont des variations sur les thèmes, en apparence nobles, de remèdes pour des maladies graves, voire incurables ou de produits nutritionnels aux formidables bienfaits. Ces produits sont en développement ou sur le point d'être commercialisés: la documentation est souvent évasive. Et il est difficile d'en savoir plus, puisque les lignes téléphoniques de ces entreprises sont soit coupées, soit servies par une boîte vocale. Voici le portrait de quelques entreprises de la constellation Millenia Hope.

Publié le 18 nov. 2010
Sophie Cousineau LA PRESSE

Global Biotech

Cette entreprise auparavant connue sous le nom de Sword-Comp-Soft Corp. a un curieux parcours. Cette ancienne filiale de Millenia Hope s'est lancée dans le repérage des véhicules par GPS avant de se recycler dans l'eau oxygénée. Cette eau est censée avoir des bienfaits pour la concentration, l'endurance musculaire et les capacités cardiovasculaires.

L'eau de Global Biotech sera éventuellement vendue en bouteille sous la marque de commerce Aquaboost. La production était censée commencer au printemps dernier, dans une usine de la région de Shawinigan, mais il est impossible de savoir si celle-ci a véritablement commencé.

C'est Perry Choinière, chef de l'exploitation de l'entreprise, qui doit veiller au bon lancement de ce produit. Ce Montréalais de 45 ans a fait carrière dans les domaines du mazout, de la construction et de la maintenance avant de se réorienter voilà cinq ans dans la vente de produits pharmaceutiques. L'entreprise le décrit comme ayant des «habiletés techniques intuitives qui lui ont permis de comprendre les aspects mécaniques du processus d'oxygénation».

La production a été confiée à Éric Sonigo, un Montréalais de 43 ans qui a touché à toutes sortes de métiers, dont la livraison de voitures de luxe et la vente d'accessoires pour sans-fil. «Même si ce n'est pas un ingénieur de formation, ses connaissances et l'expertise qu'il a glanées en côtoyant des ingénieurs lui ont donné le savoir-faire pour surveiller et entretenir l'équipement et pour organiser le calendrier de production.»

Ce vice-président production de Global Biotech dirige, par ailleurs, un service de nettoyage résidentiel et commercial appelé Mon Concierge inc. Ce service est établi à la même adresse que la fondation caritative de Millenia Hope.

Même si Global Biotech a perdu plus de 210 000$ en 2009 et n'a pas encore enregistré de ventes, les actions de cette entreprise incorporée au Delaware s'échangent sur le marché hors cote aux États-Unis. En date du 25 février dernier, elle comptait 300 actionnaires.

Ce titre, qui a poussé une pointe pour atteindre 43 cents à la mi-mars, a perdu plus de 90% de sa valeur depuis. Il vaut autour de 4 cents. Malgré tout, les dirigeants de Global Biotech sont confiants dans les perspectives commerciales de l'eau AquaBoost.

«Le fait qu'AquaBoost a été vu par des centaines de distributeurs à la (foire agroalimentaire) du SIAL à Montréal, en 2001, nous permet de croire que nous atteindrons nos objectifs de vente», écrivent les dirigeants de l'entreprise à l'intention de leurs actionnaires.

Pharmateck

Cette entreprise de Saint-Léonard est une filiale de Global Biotech, bien que son site internet n'en fasse pas mention. Cette entreprise fondée en 2007 se spécialise dans les suppléments nutritionnels. Son répondeur téléphonique indique toutefois que l'entreprise vient de fusionner avec Biomedico Pharma, une entreprise qui appartiendrait au Montréalais Giuseppe Muccari, selon sa page Linkedin. Biomedio Pharma commercialise un seul produit, le Clitimus Maximus. Cette crème est censée accroître le plaisir sexuel des femmes et est utilisé, selon le site web de Biomedico Pharma, par «la plupart des vedettes de films pornos».

Genesis Biopharma

Le fondateur et grand patron de Millenia Hope, Leonardo Stella, âgé de 49 ans, se trouve à la tête de Genesis Biopharma. Millenia Hope est d'ailleurs le deuxième actionnaire de cette entreprise.

Fondée en 2007, Genesis s'intéresse au traitement de la douleur du système nerveux associée aux cas de diabète graves, douleur qui peut aller jusqu'à entraîner des amputations. Son directeur de la recherche scientifique est Bahige Baroudy, dernier président connu de Millenia Hope, bien que le communiqué de presse qui annonçait sa nomination, en juillet dernier, ne fasse aucune mention de son passage de quatre ans à la tête de Millenia Hope.

L'entreprise est actuellement à la recherche de 8 millions de dollars en financement, selon un document que Leonard Stella a présenté à des investisseurs potentiels en début d'année.

Pour financer ses travaux de recherche, des essais cliniques de phase 1 qui, vérification faite, ont été approuvés par Santé Canada, Genesis Biopharma s'est associée à SciMeDent. Cette dernière a repris le symbole boursier de Trend Exploration, un titre Pink Sheet qui se négocie sur le marché hors cote le moins réglementé aux États-Unis.

Le titre de SciMeDent a fait l'objet d'un volume de transactions si inhabituel le 15 octobre (17 millions d'actions ont changé de mains) qu'il a été repéré par le site internet Hotstocked, spécialisé dans les penny stocks. Après avoir été moussé, ce titre est tombé depuis juillet d'une valeur d'environ 5 cents à autour de 0,5 cent.