Source ID:; App Source:

L'euro en repli face au dollar, scrutant une réunion sur la Grèce

L'euro baissait un peu face au dollar mercredi, dans un marché surveillant la... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'euro baissait un peu face au dollar mercredi, dans un marché surveillant la tenue à Bruxelles d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro et guettant d'éventuelles avancées dans la renégociation de la dette grecque.

Vers 19 h GMT (14 h heure de Montréal), la monnaie unique européenne valait 1,1290 dollar, contre 1,1315 dollar mardi vers 22 h GMT (17 h heure de Montréal).

La devise européenne progressait face à la monnaie nippone, à 135,68 yens - montant même vers 16H05 GMT à 136,21 yens, son niveau le plus fort en trois semaines - contre 135,15 yens la veille. Les marchés japonais sont restés fermés mercredi en raison d'une fête nationale.

Le dollar aussi grimpait face à la devise japonaise, à 120,17 yens - atteignant même vers 16H00 GMT 120,44 yens, son niveau le plus fort en cinq semaines - contre 119,44 yens mardi.

«Les cambistes sont dans l'attente de nouvelles sur la réunion en cours de l'Eurogroupe au sujet de la Grèce avant de choisir leur positionnement pour l'euro/dollar», a noté Christopher Vecchio, analyste de DailyFX.

Les ministres des Finances de la zone euro ont débuté vers 16 h 30 GMT (11 h 30 heure de Montréal) une réunion extraordinaire à Bruxelles pour aborder la question grecque. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, et le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, représentants des autres bailleurs de fonds d'Athènes avec l'Union européenne (UE), y participent aussi.

Elle sera suivie jeudi et vendredi d'un sommet des chefs d'État et de gouvernements de l'UE.

La Commission européenne a l'espoir de voir émerger un compromis sur la dette grecque mais les discussions s'annoncent difficiles, le Premier ministre, Alexis Tsipras, ayant prévenu qu'il ne céderait pas aux pressions allemandes.

Au moins 15 000 personnes se sont rassemblées mercredi soir à Athènes, et plusieurs milliers dans d'autres villes du pays, en signe de soutien à leur gouvernement.

L'actuel programme d'aide à la Grèce s'achève le 28 février et Athènes sera à cours de financement dès mars si elle n'obtient pas de nouveaux prêts.

Le nouveau gouvernement grec ne veut plus de la cure d'austérité drastique imposée à son pays en échange des plans d'aide de 240 milliards d'euros accordés par la troïka UE/FM/BCE et souhaite la mise en place d'un «programme-relais» jusqu'en septembre. Elle y respecterait 70% des engagements de réformes déjà passés avec ses créanciers et les 30% restants seraient remplacés par une série de réformes destinée à relancer la croissance, élaborées avec l'OCDE.

L'Allemagne, première économie de la zone euro, campe sur ses positions, ne voyant pas le besoin pour une aide au financement à court terme de la Grèce car ses dirigeants considèrent qu'il n'y a rien à négocier, comme l'a martelé mardi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

Ainsi, «de nombreux courtiers restaient à l'écart des marchés en attendant qu'il y ait plus de clarté sur la Grèce», a observé Markus Huber, analyste chez Peregrine & Black.

Pour Simon Smith, analyste chez FxPro, «il est peu probable que la réunion des ministres des Finances se solde par un accord, alors ce que les marchés peuvent espérer au mieux est un signe de progrès» dans les discussions qui, jusqu'à présent, n'ont pas semblé avoir beaucoup de fond.

Vers 19 h GMT (14 h heure de Montréal), la livre britannique montait un peu face à la monnaie unique européenne, à 74,12 pence pour un euro - après avoir atteint vers 11 h 25 GMT (6 h 25 heure de Montréal) 73,85 pence, son niveau le plus fort depuis début janvier 2008 - et repartait à la baisse face au dollar, à 1,5233 dollar pour une livre.

La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,0483 franc suisse pour un euro, et baissait face au billet vert, à 0,9285 franc suisse pour un dollar.

La devise chinoise a terminé à 6,2425 yuans pour un dollar, contre 6,2417 yuans la veille.

L'once d'or a fini à 1.223,75 dollars au fixing du soir - avant de tomber vers 16 h GMT (11 h heure de Montréal) à 1221,05 dollars, au plus bas en un mois - contre 1234,50 dollars mardi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer