(Washington) Les inscriptions au chômage sont reparties à la hausse la semaine passée aux États-Unis, plusieurs États du pays ayant dû refermer leur activité économique face à la flambée de nouveaux cas, selon les données publiées jeudi par le département du travail.

Agence France-Presse

Un peu plus de 1,4 million de nouvelles demandes de chômage ont été déposées entre le 12 et le 18 juillet, contre 1,307 million la semaine précédente.

Les analystes tablaient sur une nouvelle baisse, et attendaient 1,285 million de nouvelles demandes.

C’est la première fois que le chômage est en hausse sur une semaine depuis qu’il avait entamé sa lente décrue, début avril. La dernière semaine de mars avait enregistré un record historique, avec 6,6 millions de personnes qui avaient pointé au chômage en une semaine.

Le nombre total d’Américains inscrits au chômage est d’un peu moins de 16,2 millions de personnes. Ce chiffre est en recul, mais il est publié avec une semaine de décalage, et ne tient donc pas compte des nouvelles fermetures de commerces et restaurants.

Si l’on ajoute l’ensemble des personnes ayant vu leurs revenus chuter ou leur activité non-salariée cesser, ce sont plus de 31 millions de personnes qui touchent une aide, notamment les 600 dollars hebdomadaires versés aux bénéficiaires d’allocations.

L’administration Trump est favorable à une prolongation de l’aide aux chômeurs, mais elle souhaite cette fois la limiter à 70 % du salaire, a annoncé jeudi le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sur CNBC.

Mais le débat fait rage avec les démocrates qui veulent conserver le montant de 600 dollars, mais aussi jusque dans les rangs des républicains.

Cette aide a permis à des millions de foyers de ne pas tomber dans la pauvreté. Mais pour ses opposants, elle est un frein au retour au travail.

Une large partie des États-Unis a dû refermer son économie et renouer avec des mesures de confinement face à une flambée des cas, après des réouvertures jugées prématurées qui avaient commencé dès le mois de mai.